Craquage de slip

par Electra
Craquage de slip

♦ ACHATS ♦

J’ai craqué pour une nouvelle édition des oeuvres de Roald Dahl – Ces éditions sont regroupées sous le thème des sept pêchés capitaux.  Elles contiennent des nouvelles pour un lectorat adulte qui évoquent ces sept pêchés. J’adore l’idée et Penguin a eu la bonne idée d’utiliser des oeuvres d’art pour la couverture de chaque livre. J’ai commandé ces deux premiers volumes : Lust (la luxure) et Madness (la colère).

J’ai également craqué pour une nouvelle édition des oeuvres de Jules Verne, un Nantais illustre. C’est en cherchant un cadeau (un livre, forcément!) pour mon neveu que j’ai trouvé, au rayon Jeunesse, ces nouvelles éditions qui rappellent les anciennes.  Il s’agit de Vingt Mille Lieux sous les Mers (en deux volumes), Le Tour du Monde en quatre-vingt jours et Voyage au Centre de la Terre. Cette collection est établie d’après les éditions orginales illustrées par Hetzel entre 1867 et 1910 et reprend les maquettes originales créées par Paul Souze pour les reliures d’A.Lenègre, relieur à Paris. 

 

 

 

Suite à mon énorme coup de coeur pour l’enquête de David Grann (Killers of the Flower Moone, the Osage murders and the birth of the FBI), j’ai commandé dans la foulée son précédent livre, The Lost city of Z (traduit en français et disponible en Poche) qui suit l’explorateur britannique Percy Fawcett disparu mystérieusement en 1925 lors d’une expédition en Amazonie à la recherche d’une civilisation perdue. J’ai vraiment hâte de m’y plonger !

J’ai également acheté il y a deux mois un roman de Thomas King, The Inconvenient Indian (traduit en français et publié sous le titre L’indien malcommode aux éditions Boréal, Marie-Claude a eu la même idée que moi) – il rejoint ma collection de livres sur la nation indienne, ici côté Canadien et le challenge que me lance l’année prochaine. Richard Wagamese, autre auteur chouchou, a déclaré au sujet de ce livre : « Une lecture essentielle pour tous ceux qui s’intéressent au Canada et qui cherchent à mieux comprendre la nation indienne, leurs problèmes et leurs rêves« . 

Dans une de mes librairies préférées, j’ai déniché à un petit prix le premier roman de James Kelman, publié initialement en 1984 et réédité par Polygon, The Bus Conductor Hines. Un chef d’oeuvre de la littérature écossaise, surnommé the « Cooler King of Scottish prose », l’auteur né à Glasgow en 1946 fut chauffeur de bus avant de commencer une carrière d’écrivain. Il a remporté le Booker Prize en 1984 pour un autre de ses romans. On y suit les pérégrinations d’un chauffeur de bus qui ressent un profond ras-le-bol vis-à-vis de sa propre vie et voit ses rêves d’émigration s’éloigner de jour en jour. Je suis curieuse de le découvrir.

J’ai aussi mis la main (toujours à un petit prix) sur le roman d’Andria Williams, Idaho, publié aux éditions Kero. Le roman a fait pas mal de bruit lors de sa sortie et j’ai failli l’acheter dans sa version originale lors de mon passage à Shakespeare & Co.  Je ne me souviens plus si j’ai lu des critiques françaises à son égard ? Le portrait subtil d’un mariage en 1959, entre un militaire et son épouse et leurs deux petites filles après leur mutation dans le désert d’Idaho Falls. 

Je vous en avais parlé rapidement sur IG, j’ai aussi craqué pour plusieurs classiques, autre projet pour l’année à venir (en lire plus) : John Steinbeck avec son journal Travel with Charley (un caniche royal), où l’on suit son parcours du Maine à la Californie, à la rencontre de l’autre Amérique. Je veux tout lire de cet auteur ! 

Un autre romancier essentiel à mes yeux : James Baldwin. J’ai craqué pour l’édition originale des classiques modernes de Penguin de Go Tell it on the Mountain (traduit sous le titre La Conversion), son premier roman en partie autobiographique,  où il raconte l’histoire d’un jeune adolescent noir John Grimes, âgé de 14 ans, vivant dans le ghetto de Harlem dans les années 30 et qui refuse son destin tout tracé de prédicateur. 

Enfin, j’ai acheté le court roman 😉 (838 pages dans l’édition Penguin Classics – police taille 8) de George Eliot, Middlemarch.  Le roman a été publié (en deux volumes) chez Folio sous le même titre. Je n’ai jamais vu d’adaptation télévisuelle (dont raffolent les Britanniques), je l’ai découvert en suivant la chaine YT de Jennifer.  George Eliot, était une femme (à l’instar de George Sands, elle choisit un nom masculin) de l’époque Victorienne.  « Middlemarch, étude de la vie en province » fut publié en huit volumes entre 1871 et 1872. Middlemarch est le nom de la ville fictionnelle où l’auteur situe plusieurs histoires croisées avec un nombre important de personnages.

Le roman traite de nombreux thèmes, comme le statut des femmes, la nature du mariage, l’idéalisme, la religion, les vices (hypocrisie, égoïsme), les réformes politique et l’éducation.  Comme j’ai toujours aimé le regard très aiguisé de Jane Austen sur ses contemporains (la lecture cet été de Lady Susan fut un véritable plaisir, elle s’emploie à mettre à mal tous les préjugés sur les femmes et toutes les inepties sur le mariage), j’ai très envie de découvrir le regard d’une autre romancière. 

Les avez-vous lus ? J’attends dorénavant que Noël soit passé pour acheter quelques romans de la rentrée de janvier repérés dans mon précédent billet « Ils me font de l’oeil « .

 

♦ DELESTAGE ♦

EDIT : en février dernier, je choisissais de me délester d’une centaine de livres. Depuis, j’ai passé beaucoup de temps dans les librairies et bouquineries, et en onze mois, j’ai de nouveau accumulé pas mal de livres.  Ma pile à lire a recommencé à reprendre du poids. Il était temps de le lui faire faire un petit régime avant les fêtes. 

Et ce fut fait hier soir. Résultat : 65 livres ont quitté mes étagères.  25 livres lus mais qui ne répondent pas à la question fatidique : « aurais-je envie de te relire un jour? » et le reste des livres non lus, mais qui sont presque certains de prendre la poussière au fond de mes étagères.

Et pourquoi pas

16 commentaires

keisha 20 décembre 2017 - 8 h 49 min

Forcément Middlemarch (et d’autres romans de l’auteur!) et steinbeck ne m’ont pas échappé. Bonne lecture!
Joli craquage de slip, plein de qualité à l’intérieur.
Il me semble avoir vu (lu?) ce chauffeur de bus (chez Metailié?)

Electra 20 décembre 2017 - 17 h 32 min

Ah bon ? Possible avec Metailié. J’ai un Kelman de chez eux. Le même ? Oui pour Steinbeck et Middlemarch

Jerome 20 décembre 2017 - 12 h 56 min

Très bon James Kelman. Un peu cru et rentre-dedans mais si on aime ça (ce qui est mon cas tu t’en doutes^^), on se régale.

Electra 20 décembre 2017 - 17 h 34 min

Oh merci ! Je ne regrette pas mon achat (3€) alors !

Tasha 20 décembre 2017 - 14 h 35 min

Ah c’est réjouissant! Comme ils sont beaux, ces Dahl. Je trouve ton craquage de slip très inspirant par les choix qu’il montre, et très décomplexant! Quant à se délester, je comprends : parfois on se demande quelle mouche nous a piqué quand on achète tel titre, mais bon…

Electra 20 décembre 2017 - 17 h 35 min

Oui ils sont magnifiques ! Et l’idée des sept pêchés est excellente. Merci ! Pour le délestage oui des livres achetés et oubliés

Marie-Claude 20 décembre 2017 - 14 h 46 min

Bon… heureusement que je ne lis pas en anglais. Ce serait catastrophique pour mon porte-monnaie.
Les Roald Dahl sont renversants.
J’ai le Thomas King et le Steinbeck!
Tu m’as tout de même fait craquer! Je viens de commander « Mo a dit » de James Kelman.
Bravo pour le délestage! De ta pile, ici, j’espère bien que tu te délesteras de certains titres (Ferrante!) et ne rapporteras que l’essentiel!

Electra 20 décembre 2017 - 17 h 39 min

Ah oui le Ferrante ! J’ai lâché le deuxième volume gagné. Oui finalement ne pas lire en anglais est une bonne chose ah cool pour le Kelman. A découvrir donc ! Jérôme n’en dit que du bien !

EVA 20 décembre 2017 - 21 h 56 min

je rentre bientôt chez mes parents pour Noël, il serait bon également que je trie tous les livres que j’entrepose chez eux et que je n’ai jamais lus!
très belles acquisitions, les Roald Dahl sont magnifiques!

Electra 20 décembre 2017 - 22 h 12 min

Merci et un troisième vient d’arriver (la couverture est au top) – tu entrepose des livres ? Ma mère m’a tout rendu (ou presque… elle s’était gardée les meilleurs). Le tri sera sans doute nécessaire. J’ai commencé le soir tard, en me disant que j’allais retirer 5 à 10 livres et puis j’en ai trouvé d’autres (et j’hésite à garder deux séries policières). Honnêtement, ils étaient là sous mes yeux et je n’allais jamais les lire ou alors je les ai lus mais « bof » (ceux-là étaient déjà mis de côté au fur et à mesure de mes lectures). On se sent plus léger, et plus légitime à en racheter 😉

Jackie Brown 21 décembre 2017 - 18 h 25 min

J’en ai quelques-uns dans ma LAL, mais je note (évidemment) le Thomas King. Les Roald Dahl sont superbes et c’est vraiment l’occasion de découvrir ses « histoires » pour adultes (projet que j’ai depuis quelques années, mais tu penses…). Le James Baldwin me tente aussi. Je ne connaissais pas le sujet, mais il m’a l’air vraiment intéressant.

Electra 21 décembre 2017 - 18 h 46 min

Ah oui le King ! J’adore cet auteur. J’ai un troisième de Dahl. Je suis curieuse de le découvrir j’ai beaucoup entendu parler de Baldwin et de ce livre. On a beaucoup de points en commun

Sonia 21 décembre 2017 - 22 h 22 min

moi aussi j’ai le même critère pour le délestage d’étagère: aurais-je envie de le relire un jour? toutefois, j’ai plusieurs fois abandonné certains livres que j’ai regrettés après…
J’espère que tu as quelques jours de vacances devant toi pour profiter de toutes ces belles lectures… moi j’espère que le père Noël va avoir prévu des livres pour moi ☺️

Electra 21 décembre 2017 - 22 h 26 min

Généralement je garde les livres une ou deux semaines avant le grand départ. Je suis retournée rechercher un livre j’ai une semaine (celle du Nouvel An) donc oui j’espère en profiter ! Pour les livres pareil ! Un Noël sans livre n’est pas un vrai Noël

La Rousse Bouquine 26 décembre 2017 - 18 h 12 min

65 livres qui sortent d’un coup ! Ca c’est du tri ! Je pensais déjà être assez drastique sur ce point, mais pas à ce point-là quand même.
J’ai Idaho dans ma PAL (en VF), il faut vraiment que je le lise, mais je l’avoue, comme il s’agit d’un roman en epub, j’ai tout de suite plus la flemme !

Electra 26 décembre 2017 - 19 h 30 min

Ah, j’en ai retiré un .. mais j’en ai rajouté deux ou trois donc je suis plus proche des 70 et j’avais encore envie de refaire un deuxième tour …
J’ai aussi pas mal de romans sur ma Kindle – bref, j’ai de quoi faire et pourtant je rêve de nouveaux achats !
ah et j’ai aussi un nouveau roman de Roald Dahl (Deception) 🙂

Les commentaires sont fermés