Taches rousses · Morgane Montoriol

par Electra

J’étais intriguée par l’histoire et un polar chez un de mes éditeurs chouchous, pourquoi pas ? Je l’ai reçu grâce à l’opération Masse Critique. Me voilà de retour aux USA, en Californie, à Hollywood même!

Leah Westbrook avait quatorze ans quand elle a disparu dans une petite ville de l’Oklahoma, il y a neuf ans. Sa soeur cadette, Beck, a quitté sa famille pour aller vivre à Los Angeles. Elle est actrice, le rêve de sa soeur. Mais elle n’aime pas son métier. Elle vit avec un agent célèbre qui lui obtient des auditions qui peuvent lancer sa carrière. Mais Beck n’aime pas son visage, constellé de taches de rousseur. Elles lui rappellent la violence de son père. Une enfance ponctuée de violences. Un jour, le corps d’une jeune femme atrocement mutilé est retrouvée dans le jardin de sa tante. Puis un autre.. L’oeuvre d’un tueur en série sans aucun doute. Beck remarque bientôt qu’un homme la suit partout… Elle découvre bientôt qu’un artiste est obsédé par elle et par sa soeur…

Premier roman, l’idée semble convenue mais la forme narratrice choisie était intelligente. Puisque pendant les trois-quart du récit, nous sommes accompagnés par deux voix : celle de Beck et celle de l’homme qui la traque. Les deux partagent leurs pensées, souvent très sombres. Leurs obsessions, leur colère, leur haine.. et peu à peu, leurs trajectoires se rapprochent. Tout cela était très prometteur.

Malheureusement la tension est très vite retombée. Je vais être honnête : j’ai trouvé le style d’écriture très léger. Et si ce n’était que cela… Beck m’a énervée dés le départ. Elle a 24 ans, mais s’exprime comme une adolescente de quatorze ans. Elle déteste tout le monde. Elle vit avec un homme sexagénaire et le déteste. Elle est obsédée par le physique des gens et passe son temps à décrire la décrépitude du corps de son amant. Une fois? Non à chaque fois qu’elle le mentionne (la peau ridée, flasque). Bref, très vite, on comprend qu’au-delà de trente ans, nous sommes tous des vieux schnocks.

Elle déteste son métier de comédienne et on se lasse très vite de ses essais pour ce rôle, j’avoue d’ailleurs que j’ai passé en lecture rapide les chapitres suivants dédiés à sa carrière. Pourquoi vit-elle cette vie qu’elle abhorre ? Elle est obsédée par son passé, ne fait qu’y penser.  Elle ronge son os. J’en ai eu très vite ras-le-bol de sa logorrhée haineuse.  J’ai largement préféré suivre l’autre personnage.

Mais l’histoire vire en mauvais scénario de série B (je vous épargne la fin) diffusé en deuxième partie de soirée car tout le roman est baigné de tension sexuelle. Malheureusement pas celle qui vous fait rêver, l’autre. Les deux narrateurs sont assoiffés de sexe et les scènes crues défilent. On vire à la caricature. Très vite, j’avais deviné la vérité mais quand même….et puis, l’enquête n’est pas crédible. Les flics sont de véritables idiots. Moi qui vient de regarder la série Unbelievable, j’ai vu le travail des vrais flics américains et là l’auteure les fait passer pour des idiots patentés. Ils se pointent sans mandat chez un suspect et veulent lui fourrer un coton-tige dans la bouche pour un test ADN !  L’arrestation est improbable et la suite aussi.

Je n’ai pas reçu la version corrigée mais j’ai été aussi surprise par les erreurs “temporelles” – Leah avait quatorze ans et sa soeur se souvient de ses “petites jambes potelées” et parle d’elle comme d’une “petite fille” lors de sa disparition. Bon désolée mais les petites jambes potelées disparaissent souvent avant l’âge de dix ans et une petite fille pour décrire une adolescente ?

Alors oui, j’ai bien aimé les cinquante premières pages mais après je suis passée en mode lecture rapide. Le livre aurait mérité d’être moins long, en supprimant les chapitres sur la carrière de Beck, dont on n’a que faire,  en ne répétant pas à l’infini sa haine de la peau flétrie, en reprenant la fin. Je pense que si j’avais quinze ans, j’aurais aimé plus ce livre. Beck voit tout en noir, aucune nuance, il y a du sexe….Je ne me suis sentie proche d’aucun des candidats, et pourtant j’aime les personnages parfois détestables. Mais là, j’étais totalement indifférente à leur sort.

Mon avis est un des très rares négatifs (à ce point) – sur les autre sites, les avis sont très positifs, j’ai vu des cinq étoiles, donc je vous encourage à vous faire votre propre opinion. Eva a plus apprécié que moi.

Editions Albin Michel, 2020, 368 pages

Photo by Martin Jernberg on Unsplash

14 commentaires
1

Et pourquoi pas

14 commentaires

keisha 23 février 2020 - 15 h 00 min

Jamais entendu parler de ce roman, aucun regret, donc.

Reply
Electra 23 février 2020 - 15 h 06 min

non ! pourtant il était prometteur ….

Reply
Fabienne 23 février 2020 - 15 h 05 min

Les avis que j’ai vus pour ma part étaient tous assez mitigés il me semble (mais j’avoue ne pas les avoir lus en entier comme le tien). Bref, il ne me tentait déjà pas, du coup je ne risque pas de changer d’avis! Signé: une vieille schnock.

Reply
Electra 23 février 2020 - 15 h 07 min

MDR – j’avoue que cette lecture m’a fait sentir particulièrement vieille !

Reply
krol 23 février 2020 - 19 h 21 min

Comme je ne connaissais pas et donc, que je n’avais aucune intention de le lire, cette critique acerbe me va bien. Chouette je ne note pas de livre !

Reply
Electra 23 février 2020 - 19 h 27 min

Je suis pareille que toi qua je tombe sur ce genre de critiques. Mais d’autres ont aimé je le répète

Reply
Marie-Claude Rioux 24 février 2020 - 3 h 52 min

Le fameux billet. Tu as été assez tendre, au final! Tu te doutes bien que je vais passer!

Reply
Electra 24 février 2020 - 7 h 13 min

Tu trouves ? J’ai fait quelques coupes hier. Mais j’aurais préféré aimer. Enfin c’est delà loin !

Reply
Eva 24 février 2020 - 11 h 55 min

ah je m’attendais à plus méchant 😀
j’ai trouvé que le roman partait d’une très bonne idée, mais qu’il avait été sans doute publié trop vite, des passages auraient mérité d’être réécrits, des coquilles ou fautes de grammaires d’être corrigées… à mes yeux, ce n’était pas la version finale.

Reply
Electra 24 février 2020 - 19 h 36 min

Ah pareil mais j’ai eu la version non corrigée en même temps il aurait mérité une réécriture et une coupe mais je sais que certains auteurs refusent toute modification. Pareil bonne idée de départ mais la fin trop série B. Elle aurait pu être plus fine.

Reply
Mes échappées livresques 27 février 2020 - 9 h 02 min

J’ai reçu à la maison les épreuves par surprise, c’est vrai que l’intrigue est alléchante mais au vu de ton retour, je ne suis pas sûre d’avoir envie de me lancer…

Reply
Electra 27 février 2020 - 19 h 37 min

Je serais curieuse d’avoir ton avis ! Il a eu de très retours. Je suis l’une des rares à être aussi déçue.

Reply
Autist Reading 2 mars 2020 - 18 h 55 min

Mon compte en banque, ma bibliothèque, ma table de chevet se joignent à moi pour te remercier.
Suivant ! 😀

Reply
Electra 2 mars 2020 - 21 h 02 min

Le meilleur commentaire ! Merci 😂

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.