Death knocks twice · Robert Thorogood

par Electra

Difficile de lire des choses trop sérieuses pendant les vacances, du coup mon doudou lecture est tout trouvé, avec les retrouvailles à Sainte-Marie du détective Richard Poole dans le deuxième volume de ses aventures.

Richard Poole, anglais jusque dans ses chaussettes, ne se fait toujours pas au climat très tropical de Sainte-Marie – petite île des Caraïbes, très prisée des touristes anglais et proche de la Guadeloupe. Il refuse d’enlever son costume en laine et lutte donc toute la journée contre la chaleur. Pas de meurtre en vue, et son commandant lui confie la lourde tâche d’identifier et d’arrêter un vendeur illégal de rhum qui revend ses stocks tout près des grands hôtels. Rien de très alléchant.

C’est alors que débarque Lucy Beaumont, la fille des Beaumont, une très ancienne famille de l’île, propriétaire d’une plantation de caféiers. Cette dernière était persuadée d’être épiée depuis plusieurs semaines et elle a enfin croisé l’homme en question. Mais à leur arrivée à la plantation, ce dernier, un clochard, est retrouvé mort à l’intérieur de l’un des hangars, la porte fermée de l’intérieur. Les premières conclusions font penser au suicide : la porte fermée, l’arme dans la main, mais notre cher détective a un doute…

Très vite, il est convaincu qu’il s’agit d’un meurtre. Mais qui était cet homme ? Aucun papier n’est trouvé sur lui, sauf quelques pièces de monnaie britannique et européenne. L’enquête s’annonce fastidieuse. Les Beaumont ne le reconnaissent pas. La famille traîne une lourde réputation, celle d’être les premiers Européens à avoir amener des esclaves sur l’île et le père du dernier propriétaire en date faisait encore régner la terreur il y a une dizaine d’années. Depuis les choses se sont calmées, mais les affaires ne vont pas très bien. Le fils ainé et le benjamin sont rentrés de l’étranger et la famille est au complet.

Bientôt, un autre meurtre vient frapper la plantation. Poole enrage de n’avoir pas su le prévenir… Mais que cachent donc les Beaumont ? J’ai dévoré ma lecture, toujours à rire devant le caractère so British de notre héros. Il souffre non seulement de la chaleur mais du mode de vie de l’île, de la lenteur administrative … D’ailleurs, il ne faut pas faire confiance aux Français, la preuve lorsque son commandant lui demande d’aller se faire passer un soir pour un touriste anglais, sa collègue française le libère de sa prétendue tache ! Tous des traites. Je me suis marrée en lisant les infortunes de notre héros.

A quiet despair gripped Richard’s heart. He was living in a wooden shack in the Caribbean where the culture was French, the food was French, and when even the doors that led out of his main room were bloody French.

Une série que j’aime beaucoup, qui m’a apporté du soleil par un jour pluvieux. Et qui me permet d’enchainer à nouveau les livres. Hâte de retrouver Poole dans une nouvelle enquête !

♥♥♥(♥)

Editions HQ, 2017, 384 pages

Photo by Kenrick Baksh on Unsplash

Et pourquoi pas

6 commentaires

Marie-Claude 21 juin 2021 - 2 h 46 min

Ai-je besoin de dire quelque chose?!! Tu me connais assez pour pouvoir lire dans mes pensées!

Reply
Electra 21 juin 2021 - 9 h 45 min

non mais j’espère que tu as réussi à traduire la citation en français car elle est quand même super drôle 😉 et moi j’adore 🙂

Reply
uneviedevantsoi 21 juin 2021 - 20 h 13 min

Il m’a l’air sympathique! Mais je lis peu de polar ou par période seulement… j’aime bien pourtant.

Reply
Electra 23 juin 2021 - 14 h 23 min

Moi, j’en lis entre deux romans – ceux que j’ai adorés et du coup je trouve parfois difficile de passer à un autre roman, et puis j’aime bien le polar en général (je suis pour les enquêtes très pépères, humaines, à l’ancienne LOL) ici c’est juste du plaisir et ça me rappelle la Guadeloupe 🙂

Reply
mingh 23 juin 2021 - 14 h 35 min

Je le connais surtout par la série de BBC1, j’avoue que les paysages donnent envie. L’intérêt du personnage principal tient surtout à la personnalité de l’acteur qui l’incarne !

Reply
Electra 23 juin 2021 - 16 h 36 min

Oui, j’ai vu que cette série marchait très bien en Angleterre, j’avoue que les remarques sur les Français sont très drôles et l’Anglais et le soleil .. Pour les paysages, ayant eu la chance de visiter les lieux du tournage, la plage et la mer sont sublimes, le commissariat … C’est un plaisir aussi de regarder la série. Les romans complètent le tout 🙂

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.