Le cercueil de Job · Lance Weller

par Electra
25 commentaires

J’ai eu envie de lire ce livre après avoir lu la quatrième de couverture. Je n’avais encore jamais lu Lance Weller,  même si son nom m’était familier.

La Guerre de Sécession fait rage lorsqu’une jeune esclave, Bell Hood, décide de fuir pour gagner le Nord. Sa boussole ? Les étoiles. Sur son chemin, elle croise la route de plusieurs fugitifs qui tentent aussi leur chance. Ils savent que leurs maîtres ont lancé des hommes à leur poursuite. Mais Bell est courageuse, et malgré de nombreux obstacles, la jeune femme refuse d’abandonner.

Lance Weller décrit les horreurs de l’esclavage, étrangement, je trouve qu’on parle beaucoup de l’esclavage, mais on fait peu de cas des tortures qui étaient infligés aux esclaves. Bell Hood ne peut pas cacher sa condition d’esclave : son maître l’a marquée au fer rouge avec sur ses joues,  la forme d’un hameçon et a fait percer une de ses dents avec un trou en forme d’étoile pour punir son père qui a tenté de fuir.  Lorsqu’elle sourit, elle se trahit. Les hommes étaient eux parfois émasculés .. L’horreur dans toute sa puissance.

Ou Lance Weller, m’a au début perdu, c’est lorsqu’il introduit un nouveau personnage : Jeremiah Hoke. Soldat dans les rangs des Confédérés (le Sud esclavagiste), il n’est pas là par conviction, plus par hasard. Et le voici sur le terrain de l’une des plus sanglantes batailles de cette guerre : Shiloh. Il s’est fait un ami, qui croit dur comme fer à la Sécession et à l’esclavage. Il se rend compte que Jeremiah ne partage pas ses idées, mais un jour la bataille fait rage et Hoke est déclaré déserteur. En fait, il est vivant, gravement mutilé, il a été retrouvé encore en vie par un fermier du coin, qui a choisi de le secourir. Pourtant ce dernier, est contre l’esclavage mais il met l’humain en premier. Peu à peu, Hoke apprend à marcher et commence à aider à la ferme. Ce temps précieux ne l’empêche pas de réfléchir à son propre passé, à ses propres actes. Il est le fils d’un chasseur d’esclaves… La rédemption est-elle possible ?

Laissez s’effacer ces jours anciens remplis de malheur, moi je dis.
Secouez-vous et passez à autre chose, moi je dis.
Parce que se souvenir, c’est douloureux. Il n’y a rien de plus douloureux.

Un roman crépusculaire, qui m’a marqué pendant ma lecture. J’ai vraiment eu le sentiment de lire un grand roman. Les personnages secondaires sont autant travaillés que les principaux, certains sont des étoiles qui guident nos héros comme January June ou Mary Groff, la fermière qui soigne Hoke. Il y a, comme je le disais précédemment, des chapitres particulièrement sombres, mais la lumière réussit toujours à percer à travers les nuages. Bell attend la nuit pour suivre les étoiles, et en particulier le Cercueil de Job, qui doit la mener à la liberté. Son père le lui répétait. Mais est-ce bien vrai ?

Des grappes de bourgeon pendaient, se balançant dans des teintes prune et vert tendre, des teintes d’or aussi. Les extrémités des hautes herbes retenaient la rosée, si bien qu’il leur semblait parfois marcher au milieu de vaporeux nuages de pluie suspendus à mi-cuisse. C’était une région où tout était dense et vieux, et bien peu de choses porteraient la marque de leur passage, bien peu de choses se souviendraient d’eux

J’ai beaucoup aimé ma lecture, et les 480 pages ne m’ont pas effrayé, j’ai vécu aux côtés de ces hommes et femmes, tous à la recherche d’une forme de liberté. Ils resteront longtemps dans mon coeur.  Je n’ai pas gardé le livre envers moi, je l’ai offert au Caribou. Ai-je bien fait ?

♥♥♥♥

Editions Gallmeister, Job’s Coffin, trad.François Happe, 2021, 480 pages

 

Related Articles

25 commentaires

keisha 4 décembre 2021 - 8 h 37 min

Hé oui, j’ai passé des heures fascinantes il y a quelques jours avec ce roman. Coup de coeur.
J’ t’invite à lire son précédent roman, Wilderness, avec deux époques liées, et la guerre de Sécession. Un clin d’oeil à ce roman dans Le cercueil de job, d’ailleurs, quand il évoque d’anciens combattants partis à l’ouest et leur chien (juste quelques mots). ^_^

Reply
Electra 5 décembre 2021 - 13 h 04 min

Bizarrement, je l’ai eu dans ma PAL et je ne l’ai pas gardé ! Je vais donc tenter de le retrouver 🙂 J’aime beaucoup son style et ce que tu me dis me plaît beaucoup ^_^

Reply
Sunalee 4 décembre 2021 - 9 h 45 min

Ton avis positif ne pourrait que m’encourager mais j’hésite: depuis toujours, j’ai du mal avec les livres sur l’esclavage et la guerre de Sécession, et quand je les mets sur ma PAL, je les enlève en fin de compte sans les avoir lus. En même temps, Keisha me donne aussi envie !

Reply
Electra 5 décembre 2021 - 13 h 05 min

Ah oui ? c’est étrange que tu aies du mal avec ce sujet, tu as une explication ? Ici on est dans l’action, la fuite .. mais bon, moi il y a des histoires aussi qui ne me passionnent absolument pas du coup t’inquiète !

Reply
Sunalee 5 décembre 2021 - 14 h 58 min

C’est assez diffus et peut-être lié à des images vues dans l’enfance, des bouts de film que je n’aurais pas dû voir à cet âge. Et sans doute un grand sentiment d’injustice (idem pour toutes les histoires qui tournent autour de la chasse aux Juifs par les nazis). Je crois que je vais encore pas mal réfléchir à cette question, du coup !

Reply
Electra 6 décembre 2021 - 12 h 27 min

ah oui ! au moins tu connais l’histoire de ce blocage ! oui, et puis chaque livre est différent et tu regardes pas mal de documentaires donc tu dois quand même avoir vaincu certains blocages ?

Reply
Sunalee 7 décembre 2021 - 8 h 29 min

J’ai mis ce roman sur ma liste à lire, on verra donc si j’arrive à passer outre mon blocage !

Kathel 4 décembre 2021 - 12 h 57 min

Je ne peux que te recommander aussi WIlderness, qui avait été un vrai coup de coeur. Par contre, celui-ci semble très dur, (encore plus dur) du coup j’hésite un peu…

Reply
Electra 5 décembre 2021 - 13 h 06 min

Effectivement, il y a quelques passages où il faut avoir le coeur serré (désolée, je suis nulle en expression française du coup je ne sais jamais si j’en invente une..) mais honnêtement, je l’ai lu sans faire de cauchemars après !

Reply
Livr'escapades 4 décembre 2021 - 21 h 01 min

Il m’attend! Ce sera aussi ma première rencontre avec l’auteur.

Reply
Electra 5 décembre 2021 - 13 h 06 min

Cool ! Te connaissant un peu, je pense que tu vas passer un bon moment !

Reply
le caribou 6 décembre 2021 - 2 h 05 min

Tu as très bien fait de le laisser chez moi. J’en prendrai soin et compte le lire dans la nouvelle année!
Est-ce normal que je ne vois plus aucune couverture de livres dans tes billets?

Reply
Electra 6 décembre 2021 - 8 h 40 min

oui, j’avais heureusement pris une photo pour IG avant de partir, je l’ai retrouvée sur mon ordi ! Maintenant je veux lire ses autres livres. Non pas normal, il y a bien une couverture de livre dans mes billets (sauf les très anciens rapatriés)
d’ailleurs je la vois sur ce billet là mais sur l’ordi pas l’iPad .. bizarre … effectivement ! bon je compte sur la magie d’Internet pour que ça se répare tout seul LOL

Reply
Mes échappées livresques 6 décembre 2021 - 11 h 49 min

Il fait partie de ces auteurs publiés par Gallmeister que j’ai très envie de découvrir et ce titre est particulièrement tentant.

Reply
Electra 6 décembre 2021 - 12 h 26 min

oui, je savais qu’il était publié chez eux et puis j’ai tenté le coup et très bonne surprise !

Reply
Mingh 6 décembre 2021 - 14 h 14 min

Je connais bien les deux premiers romans de Lance Weller traduits en France, il est devenu l’un de mes auteurs us de prédilection. Invité par les ed. Gallmeister il était récemment en tournée à travers notre pays et récemment accueilli en Martinique. Ne rate pas » Les Marches de l’Amérique » et surtout « Wilderness » qui m’a ému profondément et durablement.
Je joins l’excellente critique parue dans mon groupe « La Cause littéraire » :
https://www.lacauselitteraire.fr/le-cercueil-de-job-lance-weller-par-leon-marc-levy

Reply
Electra 12 décembre 2021 - 15 h 52 min

merci ! oui je sais qu’il a déjà été publié en France, du coup je vais me procurer ses anciens romans. Bizarrement je n’avais pas en tête son style et en fait je le confondais avec un autre romancier américain ! chose réparée

Reply
Ingannmic 7 décembre 2021 - 16 h 46 min

Allez, je fais ma lourdingue ?!! OUI, il faut lire Wilderness !

Reply
Electra 12 décembre 2021 - 15 h 53 min

oui fais ta lourdingue ! LOL

Reply
Autist Reading 8 décembre 2021 - 14 h 32 min

Ce qui m’a toujours émerveillé chez Lance Weller, c’est le souffle qui se dégage de son écriture. Ébloui dès son 1er roman, j’ai été tout autant transporté par son second. Du coup, tu te doutes bien que celui-ci est en bonne place dans ma Pal (souviens-toi, un clic et hop ! 🙂 ) et après ton billet, tu penses bien que ça ne va plus tarder pour que je l’en sorte

Reply
Electra 12 décembre 2021 - 15 h 53 min

merci ! bon donc les 2 ! je dois repasser à la librairie prochainement, je sens qu’ils vont aller directement dans mon tote bag ! et je te rejoins sur son écriture !

Reply
krol 11 décembre 2021 - 22 h 27 min

Ah Wilderness ! (j’en rajoute une couche) Quel livre ! Bon, bah tu as bien fait de laisser celui-ci chez Le Caribou… Elle va se régaler !

Reply
Electra 12 décembre 2021 - 15 h 54 min

oui je suis trop gentille ! j’aurais du le garder LOL

Reply
Virginie 13 décembre 2021 - 9 h 53 min

Je tourne autour depuis sa parution, et tu as achevé de me convaincre, je vais le lire !

Reply
Electra 13 décembre 2021 - 12 h 11 min

Si tu tournes autour .. LOL ! Oui, tu peux le lire, il est très bien !

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.