Piranesi · Susanna Clarke

par Electra
14 commentaires

Cet ovni littéraire a remporté le Women Prize’s For Fiction cette année. Il m’intriguait et m’effrayait à la fois. Car il est très difficile d’expliquer l’histoire, mais le résultat est là. Vous êtes curieux ?

Susanna Clarke a créé un véritable monde. Celui où vit Piranesi. Sa maison est très atypique : elle est composée de milliers de pièces immenses, de couloirs sans fin. A l’intérieur de chaque pièce se dressent des statues ; elles se comptent par milliers. Toutes différentes les unes des autres, mesurant une dizaine de mètres de haut. Dans ce labyrinthe de halls, l’océan est emprisonné. Chaque jour la marée envahit certains halls, grimpe les escaliers, effraie les milliers d’oiseaux qui nichent sur les statues. Piranesi ne craint rien, il connaît par cœur le mouvement des marées, et peut se déplacer de hall en hall sans jamais perdre son chemin. Quand il ne pêche pas pour se nourrir, il adore aller explorer les halls. Revoir ses statues préférées, saluer les oiseaux.

Piranesi est consciencieux, il note dans ses journaux le détail de chaque hall, le mouvement des marées. Et puis il prend soin des autres. Ils sont 12. Les seuls autres humains, excepté pour l’Autre (The Other), sont tous décédés. Il s’agit d’ossements, souvent incomplets. Mais Piranesi en prend grand soin.

Deux fois par semaine Piranesi reçoit la visite de l’Autre. Ce dernier est un scientifique qui vient demander à Piranesi de l’aider dans ses recherches. L’Autre est en effet persuadé que quelque part dans ce labyrinthe se cache Le grand secret de la Connaissance. Mais contrairement à Piranesi, il ne connaît pas toutes les pièces, et a peur des marées. Aussi, il envoie Piranesi explorer de nouveaux endroits où ils pourraient ensemble effectuer le rituel.

Vous me suivez ? Je me suis laissée guider et l’esprit ouvert, j’ai tout de suite plongé avec plaisir dans ce monde si particulier où les humains ont pratiquement tous disparu, en compagnie de l’adorable Piranesi. Il est naïf, doux et tellement serviable. Il remercie l’Autre de lui avoir fourni les crayons et les carnets, son matériel de pêche, son duvet… Et Piranesi est heureux. Il aime les statues, les oiseaux. Il se sent si bien chez lui.

Pourtant un jour, Piranesi comprend qu’une autre personne se cache dans le labyrinthe, et peu à peu, comme une pelote de laine, la vérité commence à se dévoiler … révélant un autre monde que celui que Piranesi a toujours connu … et peu à peu, notre ami perd pied…

Piranesi, le candide – celui qui aime tout le monde, qui ne peut pas soupçonner le mal chez les autres. L’autrice s’amuse sur la peur de l’autre, ou plutôt l’absence de peur. Les sentiments que nous humains éprouvons. Avons-nous besoin de nos semblables ? Susanna Clarke explore ces thèmes avec un talent incroyable. La magie opère et je me suis laissée totalement emportée par cette histoire. Impossible d’en dire plus.

Un énorme coup de coeur – le livre est disponible en français sous le titre Piranèse et publié aux éditions Laffont. Notez-le !

♥♥♥♥♥

Editions Bloomsbury, 2021, 250 pages

Photo by Flo Meixner on Unsplash

Related Articles

14 commentaires

Mes échappées livresques 16 décembre 2021 - 11 h 35 min

Malgré ton enthousiasme, l’histoire ne m’attire pas du tout, je ne pense pas qu’il soit pour moi.

Reply
Electra 16 décembre 2021 - 19 h 36 min

Ben zut alors parce que c’est une expérience magique !

Reply
le caribou 16 décembre 2021 - 17 h 50 min

Je ne crois pas avoir l’esprit assez ouvert pour me laisser emporter!

Reply
Electra 16 décembre 2021 - 19 h 38 min

😂 ça me rappelle quand tu veux lire des livres un peu barrés et au final tu abandonnes. Ce livre est magique et si tu conçois qu’on puisse se souvenir de sa naissance et en parler (hihihi) tu peux te laisser emporter dans ce monde !!

Reply
Mingh 17 décembre 2021 - 9 h 49 min

Intriguée a priori… mais je demande à voir ! Le sujet ne m’emballe pas complètement….

Reply
Electra 19 décembre 2021 - 17 h 36 min

en fait, le sujet n’est pas très fun au premier abord, mais le monde est fantastique ! Il ne faut pas se fier à ma description …

Reply
Livr'escapades 17 décembre 2021 - 21 h 39 min

Cinq étoiles! C’est plutôt rare chez toi il me semble, ce livre doit être vraiment incroyable! Malheureusement en ce qui me concerne, je passe mon tour, mon esprit est beaucoup trop fermé en ce moment…

Reply
Electra 19 décembre 2021 - 17 h 37 min

ah désolée ! pour, moi ce fut l’inverse, je me suis échappée quelques heures et ça m’a fait un bien fou !

Reply
uneviedevantsoi 19 décembre 2021 - 9 h 38 min

Intriguant, original et un coup de cœur… mais je ne suis pas certaine que le sujet m’intéresse assez pour lire tout un livre dessus. Pour lire ce genre de roman, il faudrait que j’y aille les yeux fermés, sans être prévenue en quelques sortes 😉

Reply
Electra 19 décembre 2021 - 17 h 37 min

oui ! il est court, donc tu peux quand même te lancer ! ne lis pas la 4C et fonce !

Reply
Ingannmic 21 décembre 2021 - 8 h 28 min

Ah, il était temps que j’arrive… Tu te doutes qu’à l’inverse de mes collègues ci-dessus, ton billet m’incite à me précipiter vers la librairie la plus proche !!

Reply
Electra 2 janvier 2022 - 17 h 50 min

yesss ! comment ai-je pu passer à côté de ce commentaire ! Youpi !!

Reply
Karine 2 janvier 2022 - 17 h 01 min

J’ai aussi beaucoup aimé. Il est dans mes favoris de l’année. Cette Maison, j’en ai rêvé!

Reply
Electra 2 janvier 2022 - 17 h 50 min

ah oui pareil ! On y a tellement bien ! c’est magique et qu’est-ce que j’ai aimé Piranesi !!!

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.