Le mur des silences · Arnaldur Indridason

par Electra
16 commentaires

Le tout dernier Konrad, encore tout chaud. Il ne m’aura fallu que quelques heures pour le dévorer. C’est toujours agréable de retrouver un vieil ami.

Comme à son habitude Arnaldur Indriðason mêle présent et passé. Nous voici de nouveau en compagnie de Konrad qui va multiplier les erreurs et se fâcher avec à peu près tout le monde. Le voici déprimé et nous de même. Konrad enquête toujours sur le meurtre irrésolu de son père mais il s’intéresse aussi à la découverte d’un corps découvert lors de travaux de modernisation d’une maison.  Encore plus, lorsque Eyglo lui confie qu’elle avait été invitée dans cette maison il y a plus de trente ans, car la propriétaire s’y sentait mal. Eyglo avait eu la même sensation d’étouffement en entrant dans la buanderie dans le sous-sol. Elle n’avait pas su expliquer le pourquoi. La maison était souvent louée et rien de bizarre ne semblait s’y être produit. La femme avait persuadé son mari de déménager peu de temps après et Eyglo avait cessé de travailler comme médium.

L’ancienne locataire la recontacte après avoir lu les journaux et suscite l’intérêt d’Eyglo qui pousse Konrad à enquêter. Mais Marta, inspectrice et ancienne collègue de Konrad a reçu des ordres précis : ne rien dire à ce dernier, qui est à la retraite. Celui-ci décide malgré tout de mener l’enquête, avec en parallèle de nouvelles pistes sur la mort de son père. Mais le pauvre va enchaîner les maladresses et se fâcher avec ses proches, et devenir suspect aux yeux de la police pour la mort de son géniteur….

Je ne veux pas en dire trop aussi mon billet en restera là. L’auteur a avoué qu’il aimait beaucoup Konrad pour ses défauts, et dans ce roman, il n’en manque pas ! Mais je suis déjà attachée à lui et j’ai beaucoup aimé découvrir l’histoire de ce cadavre, de ce couple et l’auteur s’amuse un peu avec son lecteur.

Si vous n’avez jamais lu une enquête de Konrad, je vous invite à ne pas commencer avec celle-ci, car même si l’auteur revient rapidement sur le passé familial de Konrad, il vaut mieux connaître les personnages et leurs histoires avant de se lancer, mais si vous avez fait la connaissance de Konrad, je ne peux que vous le conseiller !

Merci aux éditions Métailié de nous offrir chaque année en février un si joli cadeau ! Et grand merci à Arnaldur Indriðason.

♥♥♥♥

Editions Métailié, 2022,,Þagnarmúr, trad. Eric Boury, 320 pages

Photo by Annie Spratt on Unsplash

Related Articles

16 commentaires

Livr'escapades 4 février 2022 - 10 h 22 min

Moi aussi je l’ai dévoré en quelque heures, c’est le régal annuel du mois de février 🙂

Electra 4 février 2022 - 10 h 53 min

exactement ! notre rituel annuel 🙂

Ingannmic 4 février 2022 - 13 h 11 min

C’est un auteur que j’ai lu à ses débuts mais maintenant je suis complètement larguée : à part avec la série des Harry Hole de Jo Nesbo, j’ai vraiment du mal à suivre les « séries » qui mettent en scène les mêmes inspecteurs d’un roman à l’autre.

Electra 4 février 2022 - 15 h 14 min

je comprends car j’ai arrêté plusieurs séries – bon là tu serais vraiment larguée car Indridason n’a plus le même héros – tu l’as lu à ses débuts donc avec Erlendur – là nous sommes avec Konrad 🙂 C’est le quatrième volume avec ce nouveau personnage. J’ai préféré lâcher les autres et m’en tenir à lui, il est régulier, un roman par an – c’est parfait ! Je n’ai pas accroché à Hole ni à d’autres.

keisha 4 février 2022 - 14 h 04 min

J’avoue l’avoir repris il y a un ou deux ans, mais non, ça fonctionne moins bien..;

Electra 4 février 2022 - 15 h 15 min

Je pense que beaucoup étaient attachés à Erlendur et n’ayant pas trop suivi ces dernières enquêtes, reprendre avec Konrad ça ne peut pas fonctionner.

athalie 5 février 2022 - 9 h 41 min

Je n’ai pas réussi à accrocher à Konrad, sans doute qu’Erlendur me hantait encore ^-^!

Electra 6 février 2022 - 18 h 05 min

Oui ! pareil, ma mère fidèle depuis le premier roman (je l’ai découvert grâce à elle) a eu aussi beaucoup de mal – mais j’aime tellement me retrouver en Islande et dans les enquêtes à la Simenon, sans ADN ou course poursuite LOL

Kathel 5 février 2022 - 9 h 55 min

Je crois en avoir un de retard avec Konrad, et peut-être un ou deux avec Erlendur… il faut que je reprenne mes listes sérieusement pour voir où j’en suis ! 😉

Electra 6 février 2022 - 18 h 05 min

Oui ! En plus, tu deviens accro à l’histoire personnelle de Konrad 🙂

Virginie 5 février 2022 - 12 h 27 min

Inscrit sur ma liste ! J’aime beaucoup Konrad (presque plus qu’Erlendur !) et ça me réjouit de le retrouver avec toutes ses failles !

(PS : si Miss Couette passe par là, ou si tu peux lui transmettre..impossible de laisser des commentaires sur son blog, il faut avoir un compte Wordpress, ce qui n’est pas mon cas !)

Electra 6 février 2022 - 18 h 07 min

Super ! Oui, je l’aime bien – il est pas très doué non plus pour les relations sociales, les femmes sont tellement plus fines ! mais il est attachant le bougre.
Pour Miss Couette, je l’ai prévenue ! merci ! elle avait pourtant activé les commentaires dimanche dernier après que je lui ai fait déjà la remarque LOL

Marie-Claude 7 février 2022 - 5 h 12 min

Si je reviens un jour aux polars, c’est vers Indriðason que je reviendrai en premier!

Electra 7 février 2022 - 10 h 30 min

Oui ! tu aimeras la profondeur des rapports et le rythme pépère 🙂

Mes échappées livresques 7 février 2022 - 10 h 41 min

Jamais lu cet ayteur et ce n’est pourtant pas faute d’en avoir entendu parler. Tu me conseilles lequel pour commencer ?

Electra 7 février 2022 - 11 h 02 min

Du coup, soit tu fais la série Erlendur mais ça fait beaucoup de livres .. soit tu commences avec Konrad, ce que je te propose. Konrad est apparu dans le troisième volet de la trilogie Passage des Ombres :
Voici l’ordre des romans :
– tome 1 Dans l’ombre
– tome 2 La femme de l’ombre
– tome 3 Passage des ombres (arrivée de Konrad)
– Les fantômes de Reykjavik
– Le mur des silences (ce billet)
Je te conseille de lire la trilogie en entier pour comprendre le rôle de Konrad après les deux derniers romans ont lieu de nos jours avec Konrad (retraité)

Les commentaires sont fermés