Fantômes · Christian Kiefer

par Electra

En 2017, je découvrais Christian Kiefer avec son roman paru chez Albin Michel, les Animaux. Je le croisais en personne au Festival America en 2018 et nous avions échangé et bien rigolé.  J’avais donc hâte de lire son dernier roman, Fantômes.

Christian Kiefer a grandi en Californie, dans les terres agricoles au nord de l’Etat. A Placer County où il situe l’histoire de ce roman. Car c’est ici qu’a eu lieu un tournant de l’histoire américaine, une page dont on a peu parlé et qui nous est revenue ces derniers temps, avec les agressions contre les Américains d’origine asiatique.

Eté 1945 – le soldat Ray Takahashi rentre du front. Il a mené la guerre en Europe contre l’ennemi allemand. Mais à son retour, personne n’est là pour l’accueillir. Dans ces terres qui l’ont vu grandir, on a chassé toute trace du passé. Le quartier japonais où les famille se rencontraient n’existe plus. Lorsqu’il retourne sur les terres de la famille américaine, les Wilson, Frank et Evelyn, qui avait embauché son père comme métayer, il est agressé verbalement par la mère de famille, qui le repousse. Ray refuse de partir et s’installe un peu plus loin, là où il jouait toute la journée avec James et Helen, les enfants du couple fermier.

Lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor en 1941, l’Amérique a pris peur. Peur de ses propres habitants d’origine japonaise. Elle les alors internés dans des camps afin, selon la version officielle, de pouvoir les protéger de la haine anti-japonaise, mais surtout par peur qu’ils ne prennent les armes au nom de l’Empereur. Mais Ray s’est toujours considéré américain, et dès que la guerre a été déclarée, il s’est engagé, comme James. L’un est parti combattre en Europe, l’autre dans le Pacifique.

Printemps 1969 – De retour du Vietnam, John Frazier, hanté par les fantômes de la guerre, a décidé de s’installer chez sa grande-tante. ll a décidé de coucher ses souvenirs sur papier. Il veut être écrivain. En attendant, il gagne sa vie en travaillant à la station-service, un jour une femme d’un âge avancé s’y arrête. Il la reconnaît, c’est sa tante Evelyn. Le jeune homme se présente et quelques jours plus tard, la femme vient lui demander un service. Elle souhaite qu’il l’emmène voir dans une ville hors de la vallée, une certaine Kimiko… En découvrant l’histoire de Ray et de sa famille, le jeune homme ignore alors qu’il va révéler tout un pan enfoui de l’histoire de sa famille.

Si on devine assez vite, le secret (il n’est d’ailleurs pas conservé longtemps) entre Helen et Ray, on découvre surtout à travers ce roman, l’histoire de ces milliers d’Américains d’origine japonaise, main d’oeuvre facile pour les fermiers de Californie, soudainement arrachés, expulsés de leurs terres pour être enfermés dans des camps pendant tout le temps de la guerre. A leur sortie, le ressentiment des Américains envers eux est toujours bien présent. Ils vont perdre en l’espace de quatre ans, des décennies de dur labeur et leur maisons.

Douce vie, n’as-tu pas été avec moi tout du long ?

J’ai beaucoup aimé le traitement apporté aux deux femmes, Evelyn et Kimiko. La manière de raconter leurs secrets, leurs tragédies et leur incapacité à communiquer. Une belle histoire, touchante et qui confronte l’Amérique avec son propre passé.

J’ai appris depuis qu’en plus d’être internés, plus de 5 000 d’entre eux, renoncèrent à la citoyenneté américaine et environ 1 300 furent renvoyés au Japon, peu de temps après le largage des bombes atomiques. Il fallut ensuite plus de vingt ans de combat juridique, menés par l’avocat Wayne Collins, pour que la majorité puisse récupérer la nationalité américaine.

♥♥♥

Editions Albin Michel, Phantoms, trad. Marina Boraso, 2021, 288 pages

 

 

Et pourquoi pas

18 commentaires

Sunalee 15 avril 2021 - 7 h 53 min

J’hésite, je l’ai eu en main en librairie et je l’ai reposé. Le sujet m’intéresse mais je vois aussi que tu ne lui as mis que 3 coeurs.

Electra 15 avril 2021 - 13 h 52 min

Oui, pour moi 3 coeurs est un bon moment de lecture – il est poignant et raconte plus que ce que l’on sait habituellement autour des camps, les mois précédents et le retour des familles japonaises qui ont tout perdu donc il est super intéressant pour ça.

keisha 15 avril 2021 - 8 h 19 min

Je vais laisser les biblis s’en charger, après on verra.

Electra 15 avril 2021 - 13 h 52 min

je récupère beaucoup de lectures récentes via ma bibli (surtout les françaises et non anglophones)

Ingannmic 15 avril 2021 - 12 h 54 min

J’avais beaucoup aimé le roman de Julie Otsuka (Certaines n’avaient jamais vu la mer) sur le sujet de l’immigration japonaise aux Etats-Unis, et notamment du terrible rejet subi après la seconde guerre mondiale.

Electra 15 avril 2021 - 13 h 54 min

alors que moi, j’ai été rapidement saoulé par les nombreuses itérations de ce roman LOL mais oui, ici il explique comment la tension a grandi avant la guerre, puis après l’attaque de Pearl Harbor et ensuite en montrant comment ils ont été expulsés et ont tout perdu, mais la nature semble avoir été de côté (il faut lire le roman pour comprendre…)

krol 15 avril 2021 - 18 h 11 min

Je viens de l’acheter suite à ma lecture des animaux… je le lirai donc bientôt.

Electra 15 avril 2021 - 18 h 52 min

bonne lecture alors 🙂

Marie-Claude 15 avril 2021 - 22 h 13 min

Il doit être (le roman), à l’heure qu’il est, quelque part dans un cargo sur l’océan. Je l’attends!

Electra 16 avril 2021 - 8 h 21 min

j’adore ton idée ! pourvu qu’il arrive rapidement à bon port 🙂

Fanny 16 avril 2021 - 8 h 27 min

J’avais eu Les Animaux dans ma PAL à un moment donné mais je l’ai rendu à la biblio sans le lire. Ce livre est un bon rappel pour que je découvre enfin cet auteur.

Electra 16 avril 2021 - 8 h 45 min

J’avais bien aimé Animaux ensuite j’ai rencontré l’auteur qui m’a vraiment plu du coup j’avais envie de lire son dernier roman ! tu as le choix entre les deux romans du coup

athalie 18 avril 2021 - 10 h 15 min

Je pense que j’aurais trop l’impression de relire le propos de Certaines n’avaient jamais vu la mer. Si je tente cet auteur, que tu sembles apprécier, ce sera avec son premier titre, plutôt.

Electra 18 avril 2021 - 20 h 58 min

oui effectivement, le sujet est très proche. Tu peux évidemment lire son premier, autre sujet ! J’avais beaucoup aimé. Bonne lecture !

Mes échappées livresques 20 avril 2021 - 9 h 16 min

Un auteur que je souhaite découvrir depuis un moment. Avec celui-ci ou son précédent, on verra.

Electra 20 avril 2021 - 9 h 17 min

oui, il mérite le détour ! les deux sont très différents du coup tu peux choisir en fonction de tes envies (nature ou grande histoire?)

Christian Kiefer 14 mai 2021 - 6 h 47 min

Thank you for reading!

Electra 14 mai 2021 - 12 h 04 min

You’re welcome !!

Les commentaires sont fermés