Crying in H Mart · Michelle Zauner

par Electra
8 commentaires

J’ai tellement vu de chroniques sur ce memoir américain mais je voulais attendre sa sortie en broché. C’est un livre sur le deuil, aussi si ce sujet vous rebute (quoi qu’il fait partie de chaque vie), vous pouvez passer votre chemin, sinon restez.

Michelle Zauner est la fille d’un couple mixte, une mère Sud-Coréenne qui a rencontré son père à Séoul et l’a suivi dans ses déplacements (Japon et Allemagne, Chine) avant de s’installer définitivement dans l’Etat de Washington. A la campagne. Leur fille unique, Michelle, a grandi et garde des souvenirs mitigés de son enfance. Un père présent, mais bientôt rattrapé par ses démons (l’alcool), un mère ultra protectrice et exigeante. Michelle décide très vite de s »éloigner en partant à l’université à l’autre bout du pays. La jeune femme veut pouvoir être libre de ses faits et gestes. Elle adore la musique et rejoint bientôt un groupe à Philadelphie.

Alors que le groupe vient d’enregistrer son premier album et commence à percer, sa mère lui annonce soudainement qu’elle a un cancer. Sa tante maternelle est décédée brutalement de la même maladie peu de temps avant. Michelle ignore comment réagir. Sa mère la rassure. Mais rapidement son état de santé se dégrade et Michelle préfère rentrer chez elle. A 25 ans, Michelle va tenter de comprendre cette mère qui a toujours cuisiné coréen, mais n’a pas su transmettre à sa fille sa culture. Michelle comprend le coréen car elle allait en vacances à Séoul, mais ne sait pas l’écrire et n’a jamais vraiment appris à cuisiner. Elle réalise alors que sa « part coréenne » pourrait alors totalement disparaître avec la mort de sa mère. Son physique avait toujours suscité des questionnements lorsqu’elle était enfant. Adulte, les gens ne voient pas toujours cette mixité. Comment peut-elle sauvegarder son identité ?

Une prise de conscience très intéressante, avec en filigrane la maladie de sa mère. Plus ma lecture avançait, plus j’étais accro et la fin m’a beaucoup touchée. J’ai beaucoup aimé le parcours de Michelle, ses questionnements. Et puis elle écrit très bien. Enfin, elle a rendu un bel hommage à sa mère en choisissant une photo d’elle pour la couverture de son album Pyschopomp.

Une très belle lecture.

♥♥♥♥

Editions Picador, 2022, 256 pages

Related Articles

8 commentaires

Ingannmic 5 juillet 2022 - 11 h 21 min

Ah chouette, te revoilà !

Reply
Electra 8 juillet 2022 - 14 h 14 min

oui petit à petit 🙂

Reply
Livr'escapades 5 juillet 2022 - 13 h 34 min

La thématique de la quête identitaire liée à la migration (première ou deuxième génération) m’intéresse énormément. Je note donc sans hésiter!

Reply
Electra 8 juillet 2022 - 14 h 14 min

oui ! on voit à quel point certains veulent tout oublier et puis tout à coup réaliser le trou que cela fait dans leur identité

Reply
Kathel 5 juillet 2022 - 17 h 43 min

C’est plus sur l’identité que sur le deuil, alors ? ça pourrait me plaire, mais j’attendrai la traduction. (je n’arrive déjà pas à saisir le titre, alors…) 😉

Reply
Electra 8 juillet 2022 - 14 h 15 min

H Mart est le nom d’un franchise de magasin de nourriture coréenne – l’endroit où sa mère allait faire ses courses 🙂 sinon, oui c’est plus sur l’identité – moins sur le deuil car finalement le récit ne commence pas après la mort mais avant

Reply
Jérôme 6 juillet 2022 - 9 h 23 min

Pas un suiet qui m’attire, surtout en ce moment…

Reply
Electra 8 juillet 2022 - 14 h 16 min

ah désolée ! la quête identitaire et évidemment il y aussi le deuil – désolée, si ça te touche ces temps-ci.

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.