Manuel de survie à l’usage des jeunes filles · Mick Kitson

par Electra
Manuel de survie à l’usage des jeunes filles · Mick Kitson

Cela vous est-il déjà arrivé d’être persuadé d’avoir écrit un article ? Et de ne rien retrouver ? Du coup, moi qui ai lu ce roman il y a plus d’un mois, je dois faire travailler un peu plus mes petites cellules grises, mais bonne nouvelle, ce roman ne s’oublie pas !

Un autre roman, me direz-vous, sur deux adolescentes qui doivent survivre dans les bois. Oui, et non. Ici, point de période post-apocalyptique. Nous sommes dans les Highlands, en Écosse, où vivent Sal et Peppa, l’une a quatorze ans, l’autre huit ans. Sal a tout organisé depuis un an. Méthodiquement, elle s’est procurée sur Internet une boussole, un couteau de chasse et une trousse de secours (merci Amazon). Elle a potassé le Guide de survie des forces spéciales et regardé toutes les émissions mettant en scène des personnes devant survivre dans un environnement sauvage.

Elle sait dorénavant construire un abri, allumer un feu et chasser à la carabine. Elle a appris tout cela pour protéger Peppa, sa petite sœur. Ce matin-là, Sal a enfermé sa mère, saoule, dans sa chambre, a pris leurs affaires et les fillettes sont parties en bus. Loin de Richard, ce beau-père violent et malsain, loin de cette mère désarmée devant la vie, alcoolique, sous l’emprise de Richard, incapable de protéger ses filles.

Sal raconte l’enfer mais aussi les formidables moments de tendresse avec sa petite sœur et leur mère. Mais ces instants fugaces ne suffisent plus et Sal doit fuir. Les forêts des Highlands les accueillent, avec la première neige, dans un climat silencieux et magnifique. Mais la nature n’est pas de tout repos et lorsque Peppa tombe malade, Sal voit ses convictions chamboulées. La venue inattendue d’une sorcière des bois, une vielle femme allemande, va venir à leur rescousse.

Un premier roman tendre et très touchant. Émouvant lorsqu’il évoque l’amour sororal entre les deux petites filles, Sal, la sérieuse et Peppa, la petite sœur rigolote, touchant lorsque Sal évoque sa mère, ses faiblesses et l’amour immense que la petite fille éprouve pour elle. Troublant lorsque Sal évoque ce beau-père violent et dominant.

J’ai retrouvé avec plaisir les vertus réparatrices de la nature, une nature dont l’homme a besoin pour se retrouver. Je ne pensais pas du tout qu’il s’agissait d’un premier roman tant il est maîtrisé.

♥♥♥♥

Éditions Métailié, Sal, trad. Céline Schwaller, 2018, 240 pages,

Et pourquoi pas

20 commentaires

Fanny 30 août 2018 - 7 h 18 min

Histoire de sœurs, de famille malheureuse? Je prends! 😁

Electra 30 août 2018 - 14 h 04 min

MDR ! je pense que certains vont faire le lien avec le roman de Jean Hegland, mais rien d’apocalyptique et l’âge des protagonistes est très différent, et connaissant tes goûts, oui il t’ira bien !

keisha 30 août 2018 - 8 h 00 min

Encoooooooooore deux soeurs dans les bois? Encoooooore une famille dysfontionnelle? Bon, à voir éventuellement, mais je n’ai pas accepté ce roman, craignant que ce soit du déjà lu. Il semble que non. ^_^

Electra 30 août 2018 - 14 h 05 min

et non ! tu t’es bien trompée ! même si j’ai eu la même pensée que toi : ici rien d’apocalyptique ! l’âge des sœurs n’a rien à voir, bref oui tu aurais du au contraire attendre mon avis pour le refuser 😉

mes échappées livresques 30 août 2018 - 10 h 33 min

il m’attend et il me tarde de le commencer! 🙂

Electra 30 août 2018 - 14 h 05 min

Il se lit vite !

Eva 30 août 2018 - 11 h 55 min

très très très envie de le lire !! en revanche, les soeurs s’appellent Sal ‘n’ Peppa ? 😀

Electra 30 août 2018 - 14 h 06 min

et oui ! et c’est amusant, car je n’y ai même pas pensé en le lisant 🙂

Titezef 30 août 2018 - 13 h 04 min

Je le lirai certainement. Je n’ai pas encore fixé mes achats pour aujourd’hui ou. Demain 😁. Pas de romans tentant dans cette rentrée !

Electra 30 août 2018 - 14 h 06 min

exactement ! pas de Festival America et de dédidaces LOL mais il va te plaire – j’aime sa forme, assez moderne

Titezef 30 août 2018 - 21 h 03 min

Je voulais dire  » pas mal de…romans tentant cette rentrée « …
Le résumé me tente avec ton billet en plus ❤️

Electra 30 août 2018 - 21 h 22 min

Oui, je me disais bien … j’espère qu’il te tentera, c’est une jolie surprise de la rentrée !

Marie-Claude 30 août 2018 - 15 h 34 min

Je l’attends. Hâte de voir comment cette histoire (à la mode?!) sera tricotée!

Electra 30 août 2018 - 20 h 59 min

C’est vrai que c’est un peu étrange ces similitudes, mais comme je le disais on est très loin du roman de Jean Hegland ! Il va te plaire, tu vas aimer les deux filles (oui les 2!)

Zarline 30 août 2018 - 20 h 23 min

Très tentée, ça doit être mon petit penchant pour les Highlands. Par contre, je ne suis juste pas fan des narrateurs enfants avec écriture un peu ‘simplette’. Est ce le cas ?

Electra 30 août 2018 - 21 h 00 min

Non, ici pas de discours simpliste ! Je l’ai eu avec l’adaptation jeunesse d’Othello (New Boy de Tracy Chevalier) et je ne suis pas fan non plus, d’ailleurs je lis rarement des romans jeunesse – ici, Sal s’exprime comme une adulte.

Kathel 5 septembre 2018 - 15 h 48 min

Il y a pléthore de bons, d’excellents premiers romans pour cette rentrée, non ? Je te crois si tu dis que ce n’est pas du « déjà-lu » et je note !

Electra 5 septembre 2018 - 19 h 28 min

Oui je te rejoins ! Je n’ai pas été déçue par une seule lecture, c’est fou, non? Et celui-ci est, pour ma part, à part – l’histoire et le style – une jolie découverte ! et l’Ecosse ….ça change de l’Amérique !

noukette 25 septembre 2018 - 23 h 23 min

Comme toi je l’ai lu il y a un moment et il reste en tête ! Il serait temps que j’écrive un billet maintenant 😉

Electra 26 septembre 2018 - 17 h 05 min

Ben oui ! Il mérite plus de publicité !

Les commentaires sont fermés