Cotton County · Eleanor Henderson

par Electra
Cotton County · Eleanor Henderson

Il s’agit du second roman d’Eleanor Henderson, j’avais adoré son premier Alphabet City. Cette fois-ci l’auteure nous entraine dans le Sud profond et dans les années 30, et quel roman !

Cotton County, Georgie, 1930. Elma Jesup, une jeune femme blanche, fille du métayer du domaine, Juke Jesup, met au monde des jumeaux mais la surprise est grande : la petite fille est blanche et le garçon mulâtre. Le choc est immense. La jeune femme accuse à demi-mot, un des ouvriers agricoles noirs, Genus Jackson. Celui-ci est aussitôt lynché par une foule haineuse, avant que son corps ne soit traîné le long de la route qui mène au village le plus proche. Juke et Freddie Wilson, le petit ami d’Elma, y participent. Le lendemain, Freddie prend la fuite, la police le recherchant. Les lynchages ont repris de plus belle mais sont illégaux.

Bientôt la communauté voit en la naissance de ces jumeaux-gémeaux un signe de Dieu et craignent les Jesup. Elma élève ses enfants de son mieux sous le toit de son père avec l’aide de Nan, une jeune domestique noire qu’elle considère comme sa soeur. Mais la jeune femme a vu tout espoir de faire un mariage convenable s’évanouir. De plus, ce drame récent a mis à mal les liens qui unissent les membres de cette famille. Et Jesup ne peut rien obtenir des Wilson, les propriétaires et grand-parents de la petite fille, qui refusent de la reconnaître. Ce bébé n’a-t-elle pas partagé le même ventre que ce garçon noir ? Nan a vu ce qui s’est passé mais elle n’a pas la possibilité d’en parler. Sa mère Ketty, qui a élevé Elma, après la mort de sa mère, en couches, lui a coupé la langue alors qu’elle n’avait pas un an. Pour conjurer le mauvais sort. La jeune femme muette reste perpétuellement dans l’ombre d’Elma.

Mais peu à peu, la vérité douloureuse va faire un long chemin pour remonter à la surface, forçant chaque personnage à affronter sa part de responsabilité.

Quel livre ! Impressionnant – attention, il fait plus de 650 pages et comme son premier roman, exige toute l’attention de son lecteur mais quel talent ! Eleanor Henderson réussit une nouvelle fois à nous transporter dans l’histoire de son pays à travers ce drame intergénérationnel.

Eleanor Henderson signe tout simplement la plus belle fresque sur le Sud du temps de la Grande Dépression. Ici au fin fond de cette Georgie, où les relations entre Noirs et Blancs sont toujours les mêmes, sur fond de ségrégation, elle arrive à conjuguer l’intimité d’un drame et la grande histoire. Mais de quelle manière !  Si vous avez lu Pat Conroy, ou William Faulkner, alors vous aurez envie de lire ce roman.  Le Sud servi par des personnages de chair et de sang, tous dévorés par leurs peurs intimes, par leurs envies inavouables, leurs désirs malsains. En insérant des flashbacks,  Eleanor revient sur l’histoire de chaque personnage, de leur lignée, tout en pointant l’avenir, avec la présence de F.D Roosevelt et surtout de ces premiers tests sanguins qui font peur à Elma.

Je garde de cette lecture un souvenir émouvant et cette image puissante de ces femmes noires qui aiment manger en cachette de l’argile. Elles sont liées à cette terre nourricière envers et contre tout. Une évocation puissante et magnifique de ce leur pays.  Un roman sublime.

♥♥♥♥♥

Editions Albin Michel, Twelve-Mile Straight, trad. Amélie Juste-Thomas, 2019, 656 pages

16 commentaires
0

Et pourquoi pas

16 commentaires

Mes échappées livresques 24 avril 2019 - 11 h 23 min

Depuis qu’il est sorti en librairie, je n’en entends que du bien et tu en remets une couche, très tentée forcément! 😉

Reply
Electra 24 avril 2019 - 18 h 20 min

Et il l’est ! Franchement, il est un peu impressionnant (et pèse son poids) mais il est magnifique 🙂

Reply
Marie-Claude 24 avril 2019 - 15 h 02 min

J’ai lu ton billet entre les lignes. Je compte évidemment le lire, tu t’en doutes bien! Mais je n’ai pas la chance, comme toi, de l’avoir reçu si rapidement!

Reply
Electra 24 avril 2019 - 18 h 21 min

Désolée ! Mais oui, tu vas le lire, et tu vas adorer te plonger dans le Sud profond !

Reply
krol 24 avril 2019 - 15 h 32 min

Très très envie de le lire. Je n’en ai lu que du bien !

Reply
Electra 24 avril 2019 - 18 h 21 min

Oui, et elles ne mentent pas ! Vraiment du très bon 🙂

Reply
Lili 24 avril 2019 - 16 h 53 min

Ouuuh ça a l’air costaud et exigeant. Honnêtement, la thématique n’est pas de celle qui m’interpelle spontanément d’habitude mais je suis plutôt tentée sur ce coup-là. Décidément, tes derniers billets sont sacrément tentateurs 😉

Reply
Electra 24 avril 2019 - 18 h 22 min

Merci ! Oui, ces derniers temps j’enchaine des pavés – du lourd- mais du bon ! et celui-ci est magnifique par le thème, les personnages et la construction narrative. Si tu veux plonger dans les années 30 dans le Sud profond, ce roman est une référence !

Reply
Virginie 24 avril 2019 - 19 h 37 min

Ma main s’est avancée vers lui, tout à l’heure en librairie…et ma PAL est monstrueuse, donc il m’attendra !

Reply
Electra 24 avril 2019 - 19 h 48 min

MDR ! je me reconnais tellement dans cette phrase !

Reply
Eva 25 avril 2019 - 15 h 21 min

il me faisait déjà bien envie mais après ton billet, je ne pourrai pas passer à côté!

Reply
Electra 25 avril 2019 - 19 h 49 min

Ravie, je pense qu’il te plaira et certains personnages en particulier ! hâte de lire ton avis

Reply
La Rousse Bouquine 28 avril 2019 - 11 h 13 min

J’avoue que même si sa taille me fait peur, celui-là, j’ai très envie de le lire !

Reply
Electra 29 avril 2019 - 6 h 56 min

oui, la taille et le poids peuvent impressionner mais une fois dedans, tu oublieras le poids !

Reply
Fanny 29 avril 2019 - 6 h 42 min

Il me le faut celui-là !!!

Reply
Electra 29 avril 2019 - 6 h 55 min

ah oui, un roman fleuve mais quelle profondeur ! tu vas voyager dans le Sud

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.