West · Carys Davies

par Electra
West · Carys Davies

Depuis sa sortie (en anglais), je l’avais repéré mais étrangement il m’échappait toujours puis il est sorti en français, aux éditions Seuil et il est arrivé à la BM. Je suis allée le chercher après la fermeture pour travaux mais surprise quelqu’un l’avait déjà emprunté ! J’ai finalement réussi à mettre la main dessus la semaine dernière .. cela valait-il la peine ?

Pennsylvanie, 19ème Siècle – John Cyrus Bellman vit avec sa fille Bess, 10 ans, dans une ferme où il fait naître des mules et des bardots. L’homme est inconsolable depuis la mort de son épouse, Elsie. Tous deux sont venus en Amérique pensant y trouver leur bonheur mais la mort est venue les séparer. Lorsqu’il lit dans la gazette que des ossements d’animaux gigantesques ont été découverts plus à l’ouest, dans le Kentucky, Bellman a une révélation : il doit partir à l’Ouest (West) trouver ces animaux ! Contre l’avis de tous, il embarque seul dans cette épopée mystique. Il sait qu’au-delà du Mississippi, il n’y a plus que les Indiens et les trappeurs mais rien ne peut l’empêcher de réaliser son rêve. Il promet à sa fille de revenir d’ici un ou deux hivers. Plusieurs mois après son départ, il recrute un jeune indien Shawnee, Vieille femme de loin et tous deux partent à la recherche de ces animaux mystérieux.

La tante paternelle de Bess est venue s’en occuper mais la ferme demande beaucoup de travail, et c’est leur voisin, Elmer Jackson, qui va venir peu s’immiscer dans leur vie quotidienne.. Bess attend des nouvelles de son père et rêve de suivre les aventures de ce dernier.  Ses lettre sont cessé d’arriver. Elle sait que les livres sur les expéditions de Lewis & Clarck sont disponibles à la bibliothèque, mais le prix de l’inscription l’empêche d’y entrer, jusqu’au jour où le bibliothécaire lui dit avoir trouvé une solution.. mais laquelle ?  Bientôt Bess comprend qu’elle n’est plus en sécurité et que les hommes qui tournent autour d’elle ne sont pas toujours bien intentionnés. Et son père qui ne donne plus de nouvelles….

Colm TÓIBÍN dit de ce roman qu’il a “la puissance et l’immédiateté d’un conte ou d’une légende” et j’avoue, qu’après ma lecture, je lui reconnais cela, surtout en pensant à la fin du livre.  Carys Davies a en effet trouvé une histoire qui plairait beaucoup aux enfants, il y a des monstres, des ossements géantes, un jeune indien, des hivers longs et rudes et une héroïne, Bess, très touchante.

Je l’ai lu en un après-midi et j’avoue que ce format court concoure à cet effet. Je crois que je m’étais fait toute une idée du roman et que je ne m’attendais pas du tout à cette histoire – car c’est tout moi, je n’avais jamais lu la quatrième me contentant du genre “western”. Le roman suit d’une part, la progression compliquée de Bellman dans l’Ouest sauvage, et de l’autre, la vie quotidienne de Bess, qui grandit et comprend soudainement que les choses changent autour d’elle. J’ai beaucoup aimé Bess et Vieille Femme de Loin. Mais je suis comme restée sur ma faim, ayant comme je le dis, sans doute trop attendu de ce roman.

Je reconnais cependant son originalité, son écriture fluide, et je pense à Max Porter, qui joue aussi sur le thème du conte. Bref, j’ai aimé ma lecture même si je n’ai pas eu le coup de coeur immense que j’espérais. Mais je le conseille vivement ! Et si je courais après, c’était parce que l’auteure anglaise, a remporté un prix de nouvelles avec un recueil qui me fait de l’oeil également, et maintenant je pense me le procurer car j’aime vraiment son style et son regard original.

♥♥♥

Editions Le Seuil, West, trad. David Fauquemberg, 2019, 192 pages

Et pourquoi pas

8 commentaires

Autist Reading 2 septembre 2019 - 12 h 27 min

J’en garde un très bon souvenir. Peut-être ben qu’il faudrait que je m’attaque, moi aussi, à son recueil de nouvelles.

Reply
Electra 2 septembre 2019 - 12 h 49 min

Oui, il est original ! Elle a obtenu un prix pour son recueil et je crois qu’il est dispo à la BM 🙂

Reply
Marie-Claude 3 septembre 2019 - 4 h 14 min

Bof… tu viens d’éteindre mon envie. Je n’ai plus envie de me presser. À moins que je le trouve en bouquinerie…

Reply
Electra 3 septembre 2019 - 15 h 34 min

Pourtant August a adoré ! Moi aussi, j’ai bien aimé même si je m’étais un peu trompée sur l’intrigue LOL

Reply
Jerome 3 septembre 2019 - 13 h 05 min

Tout pareil que Marie-Claude^^

Reply
Electra 3 septembre 2019 - 15 h 35 min

ah ben dis-donc … quel effet ce billet !

Reply
Ingannmic 3 septembre 2019 - 17 h 20 min

Je me joins aux précédents commentaires, tu viens de refroidir l’enthousiasme suscité par des avis lus il y a quelques semaines… sommes-nous influençables, tout de même (à moins que tu ne sois très très persuasive)… !

Reply
Electra 4 septembre 2019 - 19 h 51 min

oui incroyable ! je suis l’une des seules à donner un avis un peu mitigé .. non mais 😉

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.