Starlight · Richard Wagamese

par Electra

Il y a des billets qui sont difficiles à écrire et celui-ci en est un. Starlight est le dernier roman écrit par Richard Wagamese, décédé brutalement. Etrangement, quand je l’ai lu, j’ai complètement oublié cela, et puis la réalité m’a rattrapée, pourtant j’étais si bien en compagnie de ses personnages….

Avant tout : je me suis procurée l’édition canadienne car je trouvais la couverture sublime, le livre est publié demain en français aux éditions Zoé donc vous n’avez aucune excuse pour ne pas le lire.

Franklin Starlight est un homme taciturne, qui préfère la nature à l’homme. Il vit cependant avec son meilleur ami et partenaire de travail. Les deux hommes mènent une vie simple, dans la cabane construite par le père adoptif de Frank. Starlight est d’origine indienne mais il a toujours vécu avec des Blancs, et pense que son unique lien avec ses origines est cette proximité avec la nature. Un jour, il s’est saisi d’un appareil photo et depuis réussit à prendre de magnifiques photos d’animaux sauvages qu’il a réussi à vendre. Cette dernière série de photos où il a réussi à s’approcher d’une meute de loups pousse son agent à exposer son oeuvre dans une galerie de Vancouver. Frank hésite à quitter, même si ce n’est que pour deux jours, sa maison. Mais un jour, une jeune femme Emmy, accompagnée de sa petite Winnie débarquent dans sa vie. N’ayant nulle part où aller, Starlight accepte de les héberger.

Starlight sait qu’elles ont fui quelque chose, mais il accepte leur silence. Lorsque Winnie montre des signes post-traumatiques, il décide de les soigner en les emmenant avec lui dans la nature. Il leur apprend à ressentir la nature, à fermer leurs yeux, à écouter les bruits, à sentir les odeurs. Peu à peu, leurs plaies vont se refermer et une relation de confiance va s’instaurer. Une nouvelle famille de quatre personnes se construit petit à petit…. mais bientôt, leur chance va tourner .. la traque va commencer. Celle que mène un homme, prêt à poursuivre Emmy jusqu’aux confins de la Colombie-Britannique.

Je n’en dirais pas plus – sinon, que j’ai totalement zappé le fait que Frank était le héros, désormais adulte, des Etoiles s’éteignent à l’aube. Apparemment, les éditions Zoe le mentionnent mais pas la version originale anglophone. Je n’y ai pas pensé une seconde car Frank accompagnait son géniteur dans les bois pour son dernier voyage or dans Starlight, on dit qu’il n’a presque pas connu ses parents et ce voyage initiatique n’est jamais mentionné et Starlight dit qu’il ne se sent pas du tout Indien puisqu’il a été élevé par un fermier blanc. Mais qu’importe – il vous sera difficile de résister à cet homme taciturne et magnifique !

Un roman solaire et sublime, qui laisse la part belle à la nature – le début du roman s’ouvre sur cette relation unique qu’entretient Starlight avec la nature et les animaux. Les loups l’acceptent. Lorsqu’il emmène Emmy, on a l’impression d’être à leurs côtés, d’entendre aussi le souffle de l’animal, les feuilles craquer sous le poids de l’animal ..

Et puis la fin, enfin les fins. Même si j’ai versé une larme à la fin, j’ai beaucoup aimé le prologue, lire l’histoire de ce roman, la nouvelle qui lui a donné naissance et le choix que l’auteur avait imaginé pour les personnages. J’ai tout dévoré. C’est un roman que je relirai, c’est certain.

Une lecture intense car c’est un au revoir à l’auteur, j’ai réalisé qu’il n’écrira plus. Mais j’ai eu la chance de lire son essai cet été, et je sais où il est à présent. Le roman est solaire comme Richard Wagamese l’était : un homme profondément lumineux. J’ai hâte de vous parler de ses essais qui sont aussi sublimes !

♥♥♥♥♥

 

Editions McClelland & Stewart, 2018, 256 pages

25 commentaires
0

Et pourquoi pas

25 commentaires

Aifelle 22 septembre 2019 - 12 h 57 min

J’ai beaucoup aimé ce roman moi aussi (il est sorti en France le 22 Août). C’est curieux que tu n’aies pas fait le rapprochement entre le vieil homme omniprésent dans “les étoiles s’éteignent à l’aube” et le fait que Starlight commence par l’annonce de sa mort.

Electra 22 septembre 2019 - 15 h 56 min

Non je n’y ai jamais pensé, mais contrairement à d’autres, j’ai lu son roman Les étoiles il y a déjà trois ans, et entretemps j’ai lu d’autres écrits de lui . Ceux qui viennent de le lire l’avaient en tête, pas moi..

Ingannmic 22 septembre 2019 - 15 h 36 min

Quel billet touchant… et convaincant. Je dois d’abord lire Jeu blanc, puisqu’il est sur mes étagères, mais c’est sûr, celui-là suivra..

Electra 22 septembre 2019 - 15 h 57 min

Merci ! Il m’a beaucoup touché – je voulais le publier le 22 août et je me suis trompée en le programmant, sans doute encore troublée .. difficile de lui dire au revoir !

Marie-Claude 22 septembre 2019 - 18 h 30 min

Ah, j’ai tellement hâte de retrouver Frank… Il doit arriver sous peu dans mes contrées.

Electra 23 septembre 2019 - 7 h 17 min

Oui et tu vas aimer ! Hâte de lire ton avis sur ce roman !!! c’est le premier jour d’automne, il pleut (enfin ! la sécheresse a été terrible) – je passe en mode boots et à nouveau 20 comme cet été par chez toi !

Autist Reading 22 septembre 2019 - 22 h 17 min

Ben moi, j’ai hâte que tu nous parles aussi de ses essais car je suis certain que tu vas en parler aussi bien que de ce roman. 😀

Electra 23 septembre 2019 - 7 h 17 min

Merci 🙂 Oui, un billet déjà rédigé – écrit juste après ma lecture du coup il devrait encore vibrer un peu 😉

Kathel 23 septembre 2019 - 9 h 40 min

Il est dans ma pile à lire et je retarde le moment de le commencer ! (parce que je suis sûre de l’aimer autant que Les étoiles s’éteignent à l’aube)

Electra 23 septembre 2019 - 19 h 13 min

oh oui et tu as raison, c’est bien de se garder de bonnes lectures pour plus tard !

Hélène 23 septembre 2019 - 10 h 03 min

J’ai aussi été marquée par cette belle lecture ! je vais jeter un oeil à ses essais

Electra 23 septembre 2019 - 19 h 13 min

Oui j’ai vu ! c’est touchant, la fin en particulier et puis ici la nature est reine

Sunalee 23 septembre 2019 - 12 h 23 min

Je l’ai lu aussi, récemment, mais je n’ai pas encore réussi à écrire un billet de blog… Spoiler: j’ai adoré !

Electra 23 septembre 2019 - 19 h 14 min

ah ! ouf ! super ! je comprends, il m’a fallu aussi du temps pour écrire ces mots ! difficile …

krol 23 septembre 2019 - 18 h 48 min

J’adore Wagamese et j’ai bien sûr commander à mon libraire ce dernier roman. Je ne savais pas alors qu’il était inachevé.

Electra 23 septembre 2019 - 19 h 16 min

si hélas ! mais en fait, non car l’auteur avait déjà proposé une fin – vraiment la fin est aussi très bien !!! un grand monsieur jusqu’au bout 😉

mingh 25 septembre 2019 - 18 h 32 min

Difficile de ne pas aimer ta chronique. L’émotion est entière sachant que c”est le dernier texte de Richard Wagamese. J’ai ressenti ce manque après avoir appris la disparition de deux de mes écrivains préférés Kent Haruf et W.GTapply.. Starlight est mon prochain achat.

Electra 26 septembre 2019 - 22 h 24 min

oh Kent Haruf – pareil ! Je l’aime tellement – du coup, il me reste deux de ses livres à lire et je repousse .. enfin, j’en lis toujours un aux alentours de Noël comme cadeau.. et Tapply – oui, ils sont trop nombreux à nous avoir quittés ! Merci – j’ai été effectivement très émue en lisant Starlight; J’étais plongée dans l’histoire et puis brutalement…à lire !

Mes échappées livresques 26 septembre 2019 - 8 h 54 min

Après ma lecture de Jeu blanc cet été, je le lirai c’est certain mais je vais d’abord me pencher sur Les étoiles s’éteignent à l’aube. La fin inachevée n’est pas trop frustrante?

Electra 26 septembre 2019 - 22 h 25 min

Non pas du tout car elle ne l’est pas en fait .. je ne dirai rien de plus pour ne pas divulgâcher (spoiler) mais elle ne l’est pas et en fait j’ai été trop touchée – j’avais juste totalement zappé en le lisant qu’il était mort à ce moment-là …

noukette 26 septembre 2019 - 22 h 20 min

Wagamese… un nom surligné dans la liste des auteurs qu’il me reste à découvrir, je n’ai plus d’excuse !

Electra 26 septembre 2019 - 22 h 25 min

Non, plus du tout !!!! surtout que je sais que tu vas aimer !!!!

One story, one song · Richard Wagamese - la nuit je mens 13 octobre 2019 - 17 h 00 min

[…] ce livre lors de mon premier séjour canadien. Entre temps, je voulais d’abord vous parler de Starlight. Chose faite. Et maintenant, la confirmation de la perte d’un très très grand monsieur […]

Fanny 15 octobre 2019 - 10 h 16 min

Je n’ai pas encore lu Les étoiles s’éteignent à l’aube, je me le garde au chaud 🙂 celui-ci viendra après, sans hésitation.

Electra 15 octobre 2019 - 20 h 06 min

tu as bien raison – faire durer le plaisir ! je vais faire attention aussi .. comme pour Kent Haruf !

Les commentaires sont fermés