Mortepeau · Natalia Garcia Freire

par Electra
1,8K vues

Un conte noir. Une expérience à vivre. Venez vite !

Il s’agit d’un conte noir, et l’éditeur ne s’est pas trompé. Si vous aimez Shirley Jackson ou Daphné du Maurier, vous allez vous y retrouver. J’avoue que l’attachement du personnage principal pour tous les arthropodes peut facilement déconcerter. L’histoire est étrange à souhait, fascinante et du coup j’ai dévoré ce court roman en un après-midi. Il vous laisse une drôle d’impression. Attention cependant si vous êtes arachnophobe ou entomophobe.

Je fais un copier-coller de la présentation de l’éditeur car je ne souhaite pas en dire plus, sinon que ça grimpe en tension, comme l’araignée sur votre bras .. et que c’est dérangeant à souhait !

Je ne crois pas que mon défunt père m’observe. (…) Si je creuse toute la nuit, je pourrai le trouver, qui sait si j’attraperai en premier ses mains, ses pieds ou le bas du pantalon de son costume noir.

Lucas, un jeune homme, s’adresse à son père décédé et enterré dans le jardin familial. Autrefois, il était luxuriant et entretenu par Josephina, sa mère passionnée de botanique. Dorénavant, il n’est plus que mauvaises herbes et désolation. Si la famille en est arrivée là, c’est à cause de deux hommes mystérieux invités dans la maison, bouleversant son équilibre et la précipitant vers sa fin.

Et vous avez continué sur votre lancée, père. Jour après jour. (..) Comme on attend la mort.

Avec Mortepeau, Natalia García Freire nous offre un premier roman gothique dans un univers qui n’appartient qu’à elle. Si vous n’aimez pas les insectes, passez votre chemin sinon laissez-vous embarquer ! Ce récit aurait été parfait pour le soir d’Halloween. On y suit la décadence d’une famille et la révolte (tardive) d’un fils.

Je n’entends plus que les insectes et un sifflement qui monte de l’intérieur (….) « Je suis la reine des arthropodes » mais il n’est pas sûr que ce soit la voix de ma mère. Personne ne se souvient de la voix des morts.

L’autrice est née en Equateur et j’ai hâte de lire son prochain roman.

PS : j’adore la couverture !

♥♥♥♥

Editions Christian Bourgois, 2021, Nuestra piel muerta, trad. Isabelle Gugnon, 160 pages

Photo by freestocks on Unsplash

Et pourquoi pas

14 commentaires

Sunalee 17 janvier 2022 - 7 h 56 min

Je suis arachnophobe, je n’ai même pas réussi à lire ton billet en entier !

Electra 17 janvier 2022 - 8 h 54 min

oh désolée ! ma pauvre .. du coup passe ton chemin !

Sunalee 17 janvier 2022 - 11 h 28 min

et tu as bien fait de mettre une photo de toile d’araignée plutôt qu’une photo de la bestiole même 😉
(dans les films, je ferme toujours les yeux à ces moments-là)

Electra 17 janvier 2022 - 12 h 12 min

en fait, mon premier choix était une énorme araignée mais ensuite j’ai trouvé cette photo et je l’ai trouvée belle, tu es chanceuse !

Sunalee 17 janvier 2022 - 7 h 57 min

(et qu’est-ce qui se passe avec ton autre blog, The flying Electra ?)

Electra 17 janvier 2022 - 8 h 54 min

Je savais pas je comprends pas non plus .. décidément ! mais est-ce un signe du destin ? j’avais décidé de le supprimer car je ne l’abonde plus depuis fort longtemps. Apparemment, cela vient de mon hébergeur de nom de domaine donc s’il réapparaît tant mieux sinon le week-end prochain, je supprime !

uneviedevantsoi 17 janvier 2022 - 10 h 28 min

Je passe mon tour! Mais j’adore tes petites changements de présentation sur le blog

Electra 17 janvier 2022 - 10 h 31 min

Merci ! Je me demandais si quelqu’un avait remarqué LOL Je m’étais lassée de l’ancien !

Ingannmic 17 janvier 2022 - 12 h 28 min

Avec les références à Shirley Jackson et Daphné Du Maurier, tu as trouvé les arguments pour me convaincre ! Et je n’ai rien contre les araignées (qui ne sont pas des insectes :)), elles sont très utiles !
Et je garde ton lien pour le mois latino…

Electra 17 janvier 2022 - 15 h 52 min

oui moi aussi j’aime les araignées ! je suis habituée et j’aime bien les regarder 😉 et ravie que tu sois convaincue car tu vas passer un excellent moment ! merci pour le mois latino

Kathel 17 janvier 2022 - 15 h 06 min

ça aurait été une bonne idée pour le mois latino-américain, mais ma bibli ne le possède pas, et je ne suis pas assez convaincue pour un achat… 😉

Electra 17 janvier 2022 - 15 h 51 min

ah zut parce que c’est une vraie pépite ! il vient de sortir du coup je t’invite à regarder de nouveau dans ta bibli dans deux mois ?

Mes échappées livresques 20 janvier 2022 - 13 h 40 min

La couverture est superbe c’est vrai et j’étais curieuse de savoir ce qu’il se cachait dessous depuis sa parution. Me voilà tentée !

Electra 20 janvier 2022 - 18 h 50 min

ah j’espère car il mérite vraiment le détour ! une pépite dans cette rentrée littéraire

Les commentaires sont fermés