Sous le signe des poissons · Melissa Broder

par Electra
1,9K vues

J’avoue, j’avais été intriguée par ce roman et j’ai hésité à le lire. L’histoire étant pour le moins étrange. Et Sunalee m’a proposé une lecture commune. Alors, hop on saute dans l’eau !

J’avoue, je n’ai pas aimé mon début de lecture, le personnage principal, Lucy est détestable et même si je peux passer outre cet aspect, c’est surtout qu’on ne parle que de sa vie amoureuse, professionnelle (quelle image pour les doctorants). Et comme le Caribou dans Orgueils et Préjugés (que j’adore), je me suis aussi mortellement ennuyée.  Mais je dois d’abord vous présenter l’héroïne : Lucy.

Cela fait tout juste treize ans que Lucy, qui vit à Phoenix,  tente d’écrire sa dissertation (PHD) sur Sappho sans succès mais avec un salaire en fin de mois. Sa vie bascule lorsque son petit ami Jamie la quitte. Dépressive, la jeune femme accepte d’aller s’installer à Los Angeles dans la maison de sa soeur. Cette dernière est partie avec son mari à l’étranger et lui confie sa maison et surtout leur chien diabétique adoré. La maison d’Annika est une de ces maisons tout en verre à Venice Beach que l’on voit dans les films. Mais Lucy déprime grave et accepte finalement d’aller dans un groupe de thérapie. Evidemment, elle va croiser des personnes bien timbrées (accro au sexe,  obsédée par un ex.., etc.) et Lucy décide de ne plus y retourner. Un soir, en allant se promener sur les rochers, elle fait la connaissance d’un homme bien plus jeune, Theo.

Au fil du temps, elle va prendre l’habitude de le retrouver, lui, plongé à moitié dans l’eau, et elle, assise, à lui confier ses craintes. Peu à peu, ils vont se rapprocher malgré la différence d’âge et le comportement très mystérieux de Theo.

C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à apprécier ma lecture et surtout ma curiosité l’a emportée. En même temps, j’avoue que j’ai trouvé l’histoire assez prévisible- j’avais d’ores et déjà deviné le sort de Lucy et le sort du chien. Je n’ai donc pas été totalement emballée. L’autrice adopte à travers Lucy un langage cru, comme lorsqu’elle détaille les scènes de sexe lorsque Lucy tente de faire des rencontres via Tinder. Cette partie-là est assez amusante mais surtout inquiétante si on partage cette vision d’un monde où les gens sont profondément égoïstes.  NB : Lucy en fait partie.

Reste l’imagination fertile de l’autrice pour nous embarquer dans une seconde partie nettement meilleure, qui offre une vision de l’amour unique.  Attention, il faut avoir l’esprit ouvert – je ne veux pas en dire trop sous peine de gâcher la surprise. Mais ce qui est surtout intéressant, ce n’est pas tant qui est Theo mais la vision de l’amour qu’a Theo. Et là, c’est rondement bien mené. Un roman à part dans cette rentrée littéraire.

Mais si je ne m’ennuie jamais dans les romans de Jane Austen (clin d’oeil au Caribou), je sais dorénavant que je m’ennuie profondément dans le monde actuel avec ces Américains blancs privilégiés, sauf si l’auteur réussit à faire comme Melissa Broder ou Ottessa Moshfegh (et je m’ennuie toujours profondément en compagnie des personnages masculins français de plus de 40 ans …)

♥♥♥

Editions Christian Bourgois, 2021, The Pisces, trad. Marguerite Capelle, 441 pages

Photo by Jeremy Bishop on Unsplash

Et pourquoi pas

11 commentaires

The Pisces – Popup Monster 10 mars 2022 - 7 h 49 min

[…] le personnage (à part une ou deux citations). Un gros raté donc pour cette lecture commune avec Electra – je suis curieuse de ce qu’elle pense du livre ! (J’ai d’ailleurs changé […]

Sunalee 10 mars 2022 - 7 h 57 min

Tu es plus positive que moi ! J’ai aussi pensé à Ottessa Moshfegh mais je trouve que Melissa Broder n’arrive pas à sa cheville. Bref, un raté assez complet pour moi, la seule chose qui a sauvé un peu le roman, c’est que ça se passe à Venice Beach.
Comme toi, je crois que je m’ennuie dans ces romans d’Américains blancs privilégiés (mais aussi dans Jane Austen 😉 ) et je préfère de loin les romans qui se passent dans la nature (le nature writing donc)… On verra ce que je lirai dans le futur ! (Enfin, là, je suis dans notre lecture commune suivante, tout à fait différente).

Electra 12 mars 2022 - 13 h 49 min

je me disais quelle lecture commune suivante ? Lee Maracle ? Désolée pour le retard à commenter, mais il y a eu des soucis dans ma famille. Je profite d’une accalmie pour te répondre. Oui, je préfère largement Ottessa Moshfegh, j’ai trouvé parfois le livre intéressant mais au final, je n’ai pas été emballée et on devine assez vite l’histoire et puis si on sait que ces êtres sont foncièrement méchants (lire Ulysse) ça perd de son effet

Sunalee 12 mars 2022 - 14 h 35 min

oui, Lee Maracle (je m’y prends en général un mois à l’avance 😉 )

Electra 12 mars 2022 - 14 h 49 min

cool ! je la garde pour le mois d’avril, là je lis deux livres en même temps (une première) et je gère tout un tas de trucs, hâte de retrouver mes livres ! passe un bon week-end 🙂

Marie-Claude 11 mars 2022 - 2 h 40 min

Bravo, tu es parvenue à te rendre au bout. Je me souviens de tes doutes de départ. Je pensais que tu allais abandonner.
Lucy est détestable (contrairement à Olive, impossible de s’attacher à elle!). Au final, il ne m’en reste pas grand-chose, sinon certaines réflexions, prises de conscience. Et Theo, un beau personnage, je trouve.
Reste que, comparer pour comparer, j’ai préféré Mon année de repos et de détente. 😉

Electra 12 mars 2022 - 13 h 50 min

Oui, j’ai bien aimé Théo et le voir se révéler à la fin est intéressant, le personnage de Lucy est détestable, à la fin elle m’était plutôt indifférente. Mais je comprends que ce genre de roman puisse séduire, c’est assez osé, et là je suis d’accord pour dire qu’il est à part.

Athalie 12 mars 2022 - 9 h 19 min

Entre vos trois envies, me voilà un peu douchée, alors que j’étais curieuse de découvrir ce titre depuis sa sortie ! Si je le lis quand même, au moins, ce sera prévenue …

Electra 12 mars 2022 - 13 h 51 min

Oui, et puis tu peux au contraire totalement adhérer ! Il a connu un joli parcours, et franchement l’idée de départ (et la fin) sont très bien faites, reste nos avis mais tu peux passer outre !

uneviedevantsoi 13 mars 2022 - 17 h 42 min

Tu confirmes mes craintes, donc je ne le lirai définitivement pas…

Electra 16 mars 2022 - 16 h 34 min

ah donc, tu avais des craintes ! Le Caribou l’a mieux aimé que moi apparemment 🙂

Les commentaires sont fermés