The Dry Heart · Natalia Ginzurg

par Electra
11 commentaires

Parfois, je craque tout simplement à cause de la couverture d’un livre. Je l’ai vu à plusieurs reprises sur Instagram. Je ne connaissais pas l’autrice, Natalia Ginzburg. Un roman italien, une première !

Savez-vous qui était Natalia ? Parce que maintenant, je veux lire ses autres romans. Elle a publié ce roman en 1947, au lendemain de la guerre. Née en 1916, elle ne pouvait pas publier sous son nom à cause des lois anti-sémites. Elle a élevé cinq enfants et son mari est mort torturé par le gouvernement fasciste. L’autrice de douze livres et deux pièces de théâtre a réussi à se faire élire au parlement italien dans les années souciantes. Rien que ça, ça donne envie de la lire.

The Dry Heart commence et finit par la même phrase : « je lui ai tiré une balle entre les deux yeux« . La narratrice du roman est une jeune épouse, mère depuis peu. Depuis la naissance de son enfant, elle déprime. Son mari s’absente de plus en plus longtemps. Elle le soupçonne rapidement d’avoir une amante. Délaissée, seule, dépressive, la jeune femme tente de comprendre ce qui s’est passé pour que son couple périclite ainsi. Elle interroge le meilleur ami de son époux, et va même vouloir parler à la maîtresse de son époux.

Je ne suis pas fan des histoires d’amour, réussies ou ratées mais ici le style est implacable. Natalia Ginzburg joue sur le fil du rasoir. Le lecteur est plongé dans les pensées de cette épouse et quelle épopée.  Ici pas de guimauve, de sentimentalité. On est directement dans la chair. Le cru.

I didn’t really like him,” she says, “and the only reason I was pleased to have him come and call on me was that he looked at me with such…sparkling eyes.

Elle a réussi à transformer le récit de la fin d’un mariage en un thriller psychologique. L’éditeur renchérit : pourquoi si peu de femmes passent à l’action ? Les critiques sont élogieuses (Zadie Smith et Tessa Hadley entre autres). Bon, vous l’aurez compris, je veux lire ses autres romans. C’est court, percutant, tellement bien écrit, maîtrisé du début à la fin. Que demander de plus ?

Et plusieurs de ses romans sont traduits en français dont celui-ci.

♥♥♥♥♥

Editions New Directions, È stato cosi, trad. Frances Frenaye, 88 pages

Photo by Bogdan Dada on Unsplash

Related Articles

11 commentaires

Athalie 19 avril 2022 - 9 h 46 min

Moi aussi j »ai vu passer cette couverture, mais sans trop m’attacher à ce qu’elle cachait … Tu me donnes envie maintenant de découvrir ce que cette autrice a écrit, et pourquoi pas avec ce titre. A voir …

Reply
Electra 19 avril 2022 - 18 h 39 min

ah super ! Je pense que tu vas aimer, elle vaut vraiment le détour

Reply
Kathel 19 avril 2022 - 12 h 10 min

Une autrice que tu me donnes grande envie de découvrir aussi !

Reply
Electra 19 avril 2022 - 18 h 39 min

Merci ! Je viens de finir Albert Black, grâce à toi 🙂 donc échanges de bons procédés 😉

Reply
keisha 19 avril 2022 - 13 h 07 min

Ma bibli en a (et en italien aussi). Tu l’as lu en anglais?

Reply
Electra 19 avril 2022 - 18 h 39 min

oui lu en anglais, mais elle écrivait en italien; Donc tu peux choisir la langue !

Reply
Mingh 19 avril 2022 - 18 h 00 min

Natalia Ginzburg est une grande de la littérature italienne. Elsa Morante également. Si tu cherches une romancière plus jeune, je te conseille les romans de Milena Agus https://www.lemonde.fr/livres/article/2007/01/11/milena-agus-le-desir-et-la-folie_854164_3260.html.
Nicole Garcia en a tiré un beau film avec Marion Cotillard.
J’ai la chance de les lire en vo.

Reply
Electra 19 avril 2022 - 18 h 40 min

Tu es chanceuse ! Je connais Milena Agus de nom. Et Elsa Morante aussi. J’ai lu une autre autrice italienne il y a quelques années mais j’ai oublié son nom (zut …) Du coup, je note ! Mais je vais me concentrer sur Natalia en premier.

Reply
krol 19 avril 2022 - 19 h 27 min

Oh mais tu donnes terriblement envie de découvrir cette auteure… italienne de surcroit…

Reply
Electra 19 avril 2022 - 20 h 07 min

Oui ! et je lis tellement peu de romans italiens. Elle mérite le détour !

Reply
Mes échappées livresques 23 avril 2022 - 14 h 12 min

Très envie aussi de découvrir cette autrice suite à la lecture de ton billet. Je me suis notée le titre français.

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.