Stranger weather in Tokyo · KAWAKAMI Hiromi

par Electra
500 vues

En allant à ma librairie préférée, je suis tombée sur ce livre dont la couverture m’a fait penser à une rom com or en lisant la quatrième de couverture, j’ai tout de suite vu que c’était tout sauf cela. J’ai reconnu immédiatement le roman graphique de Jirô Taniguchi, Les années douces que j’avais lu et beaucoup aimé début 2019.

J’ai donc lu en premier l’adaptation graphique, puis le roman. Du coup, j’ai emprunté à nouveau le roman graphique afin de le relire après avoir enfin lu le livre.  J’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans le roman graphique, les deux personnages, leur retenue, leur timidité mais aussi leur amour qui grandit peu à peu.

Evidemment si si vous n’avez lu aucun des deux formats, je me dois de revenir un peu sur l’histoire : Tsukiko, une femme de 38 ans, sort un soir dans un bar de Tokyo boire du saké. La jeune femme vit seule et connaît parfois des moments de solitude qui la poussent à sortir de chez elle. Elle croise un de ses anciens professeurs de lycée, Sensei, celui-ci la reconnaît également. Les deux partagent un verre et se quittent ainsi. Ils vont se croiser dans ce bar à plusieurs reprises les mois suivants et vont finir par dîner ensemble et faire plus amplement connaissance. Le professeur a la soixantaine bien tassée, et vit seul depuis que sa femme l’a quitté dix ans auparavant. Il a un fils et un petit-fils mais qui ne vivent pas à Tokyo.

Passionné de littérature, il s’amuse du fait que la jeune femme n ‘a pas retenu grand chose de ses cours, mais tous deux finissent par apprécier ce temps commun et Tsukiko réalise que ses sentiments ont évolué vers des sentiments plus profonds. La jeune femme troublée, revoit par hasard, un ancien camarade de classe et accepte de sortir avec lui, en pensant ainsi chasser de son esprit le professeur…

C’est touchant, c’est très bien écrit, deux âmes esseulées qui boivent du saké et partagent un montant d’intimité. Il ne se passe pas grand chose pourtant l’autrice KAWAKAMI Hiromi réussit à rendre ce récit passionnant. J’étais bien en leur compagnie, j’avais hâte de les retrouver et je n’étais pas pressée de les quitter. J’ai trouvé ce roman très ancré dans la réalité, chose que je ne retrouve pas toujours dans les romans japonais et choisir un couple avec une telle différence d’âge est assez osé pour la société japonaise et au final, le résultat est magnifique.

Ici nous ne sommes pas dans la relation midinette vs. quadragénaire en pleine crise, mais dans deux adultes, posés, réfléchis qui vont développer peu à peu des sentiments amoureux. J’aime le fait que ce soit à la fois profond et léger. J’ai aimé leur humour, leur relation, leurs échanges. Du coup, je veux lire ses autres romans.

Parfois, il fait bon de craquer en librairie même quand on n’a pas prévu d’acheter pour soi (j’y allais pour l’anniversaire de ma mère). J’ai ensuite relu l’adaptation graphique, Les Années Douces, où je confirme ma première impression : l’autrice et le dessinateur ont réussi à adapter fidèlement le roman.

Le titre original en japonais est Le sac de Sensei, et j’avoue que j’aime beaucoup ce titre, qui prend toute son importance quand on a lu le roman (nota : le mot sac en japonais se dit pareil en Coréen). Enfin, cette édition contient « a companion story », une suite écrite par l’autrice quelques années après, de quelques pages intitulées Parade. Elle complète le roman de manière intelligente.

Le roman a été traduit en français sous le titre Les Années Douces (à chercher en brocante).

♥♥♥♥

Editions Granta, センセイの鞄, trad.Allison Markin Powell (2000), 2020,224 pages

Photo de Josh Wilburne sur Unsplash

 

 

Et pourquoi pas

19 commentaires

Sunalee 30 juin 2024 - 17 h 28 min

Tu me donnes envie de lire ce livre ! J’en ai lu deux de l’autrice, People from my Neighbourhood que j’avais moyennement aimé à cause du surréalisme qui s’en mêle et Cette lumière qui vient de la mer, que j’avais beaucoup aimé. Ce dernier, ça date déjà de 2016, je ne m’en souviens plus vraiment.

Reply
Electra 30 juin 2024 - 18 h 13 min

Oh super ! du coup je note le deuxième, j’ai aperçu People from my neighborhood à ma librairie, je vais peut-être quand même l’acheter.
Ce livre est vraiment très beau. Je pense qu’il te plairait

Reply
Sunalee 9 juillet 2024 - 20 h 50 min

Plus d’une semaine plus tard, je me rends compte qu’il s’agit de « Les années douces » – j’ai l’impression que je l’ai eu dans ma PAL mais que je l’ai donné à un moment ou un autre sans le lire.

Reply
Kathel 30 juin 2024 - 17 h 39 min

J’ai lu l’adaptation de Taniguchi que j’avais beaucoup aimée. Sinon, j’ai lu trois romans de Hiromi Kawakami, dont je n’ai pas parlé sur le blog et notés 2 ou 3 sur Babelio. Pas d’enthousiasme, donc, mais il me semble que j’ai légèrement préféré Manazuru.

Reply
Electra 30 juin 2024 - 18 h 14 min

Ah oui, parfois on accroche ou pas. Moi, j’ai vraiment aimé le style et l’histoire. Taniguchi, j’ai presque tout lu de lui, jamais déçue !

Reply
je lis je blogue 1 juillet 2024 - 7 h 02 min

J’ai lu aussi Manazuru que j’avais beaucoup apprécié et j’aime beaucoup Jirô Taniguchi. Dans les deux cas, ça fait un moment que je ne les ai pas lu. Apriori, je suis plutôt attirée par La Brocante Nakano mais on ne sait jamais quel livre on va rencontrer !

Reply
Electra 2 juillet 2024 - 18 h 44 min

oui exactement ! ici, j’ai juste eu envie d’acheter le livre et la surprise fut au rendez-vous. Il y a tellement de bonnes lectures qui nous attendent 🙂

Reply
Marie-Claude Rioux 1 juillet 2024 - 23 h 49 min

Me voilà très très curieuse. Je le note de ce pas. L’histoire me fait pensé à un roman lu récemment (relation entre une jeune femme et un homme plus âgé). Beaucoup apprécié. Je publie le billet dimanche prochain!

Reply
Electra 2 juillet 2024 - 18 h 46 min

oh tu as attisé ma curiosité du coup ! Oui, l’histoire est belle, réaliste mais aussi touchante. L’adaptation graphique aussi.

Reply
Fanja 2 juillet 2024 - 0 h 15 min

C’est amusant que tu aies relu le manga après avoir lu le roman. C’est tout à fait le genre de choses que je pourrais faire.^^ Je n’ai pas lu l’adaptation de Taniguchi car le titre ne me parlait pas trop, et avec moi, Taniguchi ça ne passe que quand il parle nourriture (j’avais adoré Le gourmet solitaire et Quartier lointain, pas vraiment), mais le roman pourrait bien me tenter tout de même.

Reply
Electra 2 juillet 2024 - 18 h 47 min

ah te voilà donc amoureuse de la nourriture ! Moi j’ai presque tout lu de Taniguchi, j’avais lu Quartier Lointain, mon tout premier et après j’ai voulu tout dévorer.
Oui, j’ai relu l’adaptation graphique, ça ne me dérange de relire des BD surtout quand elles sont aussi bonnes que les siennes.

Reply
Fanja 2 juillet 2024 - 0 h 55 min

En passant, je voulais te proposer une LC des Marches de l’Amérique de Lance Weller en octobre. Manou serait intéressée aussi. Rien de fixé sur la date encore.

Reply
Electra 2 juillet 2024 - 18 h 55 min

ah merci ! je suis partante évidemment 🙂

Reply
Fanja 2 juillet 2024 - 22 h 57 min

Super ! On n’a qu’à dire le 21/10 ?

Reply
Electra 3 juillet 2024 - 23 h 05 min

Oui, c’est noté ! 🙂

Reply
ingannmic 3 juillet 2024 - 8 h 41 min

Je passe… mais j’aurais au moins appris un nouveau mot -rom com- ce matin !

Reply
Electra 3 juillet 2024 - 23 h 06 min

ah félicitations ! merci d’être passée 🙂

Reply
Mes échappées livresques 5 juillet 2024 - 16 h 36 min

J’ai lu l’adaptation graphique il y a plusieurs années et j’en garde un bon souvenir. Pourquoi pas me diriger vers le roman…

Reply
Electra 7 juillet 2024 - 11 h 31 min

On a fait pareil, et le roman m’a autant plu !

Reply

Leave a Comment