Lost girls, an unsolved American mystery · Robert Kolker

par Electra
Lost girls, an unsolved American mystery · Robert Kolker

Je me souviens d’être assise chez moi à regarder le journal du soir et de voir ce reportage filmé à Long Island, où les restes humains de quatre personnes viennent d’être découverts, enterrés dans des sacs de toile de jute. Lorsque j’ai croisé ce livre, j’ai reconnu l’affaire et j’ai voulu mettre des visages, des noms sur ces victimes.

Robert Kolker signe ici son premier livre, le journaliste a voulu donner un visage, une histoire, une vie à ces jeunes femmes. Disparues en 2010, la police n’avait pas pris au sérieux leur disparition car elles étaient toutes prostituées. Leurs proches avaient parfois mis du temps à les déclarer disparues, les rendant encore moins importantes aux yeux des inspecteurs. Elles étaient majeures, raison de plus invoquée pour ne pas mener d’enquête.

Mais lorsque Shanna Gilbert disparaît à son tour en mai 2010, l’affaire prend de l’ampleur. Car Shannan n’a pas disparu sans bruit. La jeune femme, affolée, est allée frapper aux portes des maisons voisines. Deux lui ont ouvert leur portes, mais la jeune femme de 24 ans tenait des propos incohérentes, criant qu’on cherchait à la tuer mais fuyant dès qu’on mentionnait d’appeler la police. Shannan, en pleine nuit, fit le tour des maisons, s’éloignant de la route pour s’enfoncer dans les marais. Elle appela les secours, l’appel dura 23 minutes, réitérant ses propos puis elle raccrocha. Shannan n’était pas venue seule. Si elle se prostituait en ligne, elle avait gardé de bonnes habitudes de son ancien job d’escort girl et venait toujours accompagnée d’un chauffeur et ami, Michael. Celui-ci témoigna, comme le client :  Shannan était devenue hystérique et il voulait qu’elle parte. Michael ne sut jamais ce qui s’était passé, Shannan refusa de le suivre pour soudainement s’enfuir. Il tenta de la retrouver et discuta avec le premier voisin qui lui avait ouvert ses portes.

La mère de Shannan décida d’alerter les médias. Shannan avait posté une annonce sur Craigslist, le site Internet le plus utilisé aux USA (l »équivalent de notre « Bon coin ») – à l’époque, le site disposait même d’une catégorie « Section réservée aux adultes » où n’importe qui pouvait venir vendre ses services. Shannan avait été contactée par cet homme, installé sur ce bout de terre entre la mer et la terre.  Sa disparition suspecte, et les critiques des médias envers la police locale qui n’avait pas pris au sérieux son appel au secours (23 minutes!) permis de relancer les recherches et des mois plus tard, en décembre, un policier et son chien firent une découverte majeure : un cadavre, enveloppé dans un sac de jute, sur la plage de Gilgo Beach, tout près de l’endroit où a été vu Shannan pour la dernière fois. A quelques mètres, un deuxième, puis une troisième et enfin un quatrième corps, tous enveloppés de la même manière.

Les quatre corps furent rapidement identifiés : il s’agissait de quatre jeunes femmes, âgées de 22 à 27 ans, toutes se prostituaient via le site de petites annonces, Craigslist. Leurs noms : Melissa Barthelemy, Maureen Brainard-Barnes, Megan Waterman et Amber Lynn Costello. Les médias du monde entier accoururent. La petite communauté de bourgeois de Long Island allait découvrir qu’un ou plusieurs tueurs sévissaient par chez eux. Plus tard, on découvrit à proximité d’autres cadavres, mais démembrés, ceux de deux jeunes femmes, l’une d’elle fut identifiée comme une prostituée, celui d’un jeune homme habillée en femme, et celui d’un enfant de moins de trois ans. Mais le mode opératoire était différent. La police ne sut plus quoi penser : un seul et même tueur ? Ou plusieurs tueurs en série ?

Et surtout, où était Shannan ? Cette jeune femme avait permis de retrouver ces victimes, mais elle, où était-elle ? Robert Kolker raconte l’histoire de ces cinq jeunes femmes, de leur naissance à ce jour fatidique où elles ont répondu à une petite annonce et ont disparu dans la nuit. Qu’est-ce qui a mené ces jeunes femmes à se prostituer ? L’auteur leur redonne un visage, un esprit, une âme : elles étaient avant tout des filles, des soeurs, des mères, des amies.

En dressant le portrait de ces jeunes femmes, de leurs familles, le journaliste tire un portrait peu flatteur de l’Amérique et surtout de la prostitution aujourd’hui. Internet a permis à des milliers de jeunes femmes de se prostituer, à l’abri de maquereaux violents, mais sans plus aucune protection. En France, une enquête a démontré que beaucoup de jeunes étudiantes se prostituaient en ligne afin d’arrondir leurs fins de mois. Le client devient totalement anonyme et les tueurs en série ont su très rapidement se servir de cet atout. Ainsi, une enquête a montré que les prostituées, dans plus de la moitié des cas, étaient violentées ou forcées, et sont incapables de refuser, car seules et sans défense. Aux Etats-Unis, 67% des décès de prostituées sont des meurtres.

Un livre passionnant, touchant – trois d’entre elles étaient aussi mamans – où toutes souhaitaient en sortir, pour l’une d’elle c’était le « dernier client », pour une autre, elle avait eu un mauvais pressentiment.

Une lecture passionnante, j’aime le journalisme d’investigation et ce livre a permis de redonner une dignité à ces jeunes femmes et démontre le danger que ces annonces sur Internet représentent.

Amber Lynn – Megan – Maureen – Melissa – Shannan

♥♥♥♥

Editions Harper, 2013, 399 pages

Et pourquoi pas

7 commentaires

keisha 27 novembre 2018 - 7 h 40 min

Cela a l’air dur, mais nécessaire.

Reply
Electra 27 novembre 2018 - 13 h 12 min

Oui, je pense qu’il était temps que quelqu’un parle de ce sujet, les chiffres sont malheureusement effrayants.

Reply
Eva 27 novembre 2018 - 10 h 44 min

tu connais ma passion pour les True Crime, je note par conséquent ce livre, c’est vraiment tout ce que j’aime !

Reply
Electra 27 novembre 2018 - 13 h 12 min

Oui, je sais ! Il va te plaire alors, j’aime la manière dont l’auteur présente chaque victime et lui redonne vie 😉

Reply
La Rousse Bouquine 5 décembre 2018 - 10 h 51 min

Ca fait froid dans le dos – mais ça donne quand même envie ! (de le lire j’entends, pas de tuer des prostituées tous les quatre matins)

Reply
Electra 5 décembre 2018 - 20 h 02 min

oui, je t’ai compris ! Mais oui, c’est un portrait différent de l’Amérique et on voit les dangers de la prostitution sur internet pourtant un temps « vanté » d’être meilleure – les filles ne sont pas en sécurité du tout et le mépris de la police – je pense au coup de fil de Shanan, plus de vingt minutes….

Reply
Titezef 12 décembre 2018 - 21 h 37 min

Glaçant, un peu trop dure pour moi cette lecture.

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.