Nuits appalaches · Chris Offutt

par Electra
Nuits appalaches · Chris Offutt

Nuits Appalaches, le nouveau roman de Chris Offutt, est une histoire amorale de détermination, de vengeance et de rédemption. Si cette présentation de l’éditeur ne vous rebute pas, alors cette chronique vous plaira.

Tucker a menti pour rejoindre l’armée. Il a quitté le Kentucky l’année de ses dix-sept ans pour aller combattre en Corée. Le jeune homme est petit et surprend toujours les personnes avec ses yeux de couleurs différentes. A quelques jours de son dix-huitième anniversaire, Tucker est finalement de retour. Il a préféré quitter le train à Cincinnati et traverser le pays à pied. Les collines des Appalaches apaise ses cauchemars. Il repense souvent aux combats et aux soldats qui ne sont pas revenus.

Alors qu’il se repose dans un champ, après avoir tué et mangé un serpent, il entend les cris d’une jeune fille sur la route. Tucker vient de sauver Rhonda, 15 ans, des griffes perverses de son oncle. La jeune fille décide de s’enfuir avec Tucker. Nous sommes en 1954. Tucker et Rhonda s’installe dans la maison abandonnée du grand-oncle de Tucker, au fin fond des Appalaches. Les temps sont durs et Tucker, le garçon le plus débrouillard du comté, trouve un job auprès du trafiquant local d’alcool de la région. Dix années passent, les temps sont durs mais Tucker et Rondha sont toujours très proches et aiment profondément leur cinq enfants. Leur malheur ? Quatre d’entre eux ont un handicap lourd, seule la petite Jo, 8 ans, est normale. C’est elle qui guide Hattie, l’assistante sociale lorsqu’elle amène son supérieur voir la famille. Tucker est absent ce jour-là mais à son retour, il apprend la nouvelle : leurs enfants vont leur être retirés.  Soudainement, ses réflexes de combattant se réveillent … Tucker est prêt à tout pour défendre les siens.

Chris Offutt nous offre de suivre une génération entière d’Appalachians, ses habitants du Kentucky, longtemps oubliés. Les Tucker n’ont pas de téléphone, leurs voisins non plus. Les conditions de vie sont précaires. C’est Beulah qui joue les sage-femmes. C’est elle qui a accouché du premier-né des Tucker, il avait la tête trop grosse. Elle s’est occupée de la mère et n’a pas amené l’enfant à l’hôpital. Malgré tout, il est encore là. Les trois autres filles sont aussi handicapées. Mais ce soir-là, Rhonda, le sent, l’enfant qu’elle porte est normal. Et ça sera un garçon, le souhait de son mari. Ce dernier a serré la main du diable en échange d’une protection envers les siens. Le prix à payer sera fort.

Impossible de ne pas s’attacher à Tucker, un garçon des bois, qui aime profondément les siens. Et étrangement la magie opère, je lui ai tout pardonné et c’est plusieurs heures après refermé le livre (lu en une journée), que j’ai réalisé la gravité de ses actes. C’est la magie de Chris Offutt, comme Denis Lehane (dans Mystic River), le monde n’est pas simplement blanc ou noir, mais composé d’une multitude de nuances (de gris!).  Et l’auteur sait aussi si bien parler de l’amour, l’amour entre deux jeunes malmenés par la vie, l’amour parental. Et il dresse un magnifique portrait de cette région.

Quel plaisir de retrouver sa plume et son talent, celui de nous transporter là-bas, dans les collines et de nous offrir une vraie saga, se déroulant sur plus de trente ans et nous offrant une conclusion, rarement rencontrée mais qui donne encore plus d’épaisseur et de “réalité” à ces personnages. A lire très vite !

♥♥♥♥

Editions Gallmeister, Country Dark, trad. Anatole Pons, 2019, 225 pages

©Kblaw

10 commentaires
0

Et pourquoi pas

10 commentaires

Kathel 15 avril 2019 - 13 h 14 min

Déjà repéré, tu confirmes que c’est LE titre pour découvrir cet auteur… oups, au fait, j’en ai un autre de lui dans ma PAL, à lire avant donc ! 😉

Electra 15 avril 2019 - 19 h 40 min

ah oui ! Lequel ? Oui, il aime beaucoup les Appalaches et chez lui il y a une forme de tragédie avec une écriture sublime. Un de mes auteurs préférés !

Kathel 21 avril 2019 - 13 h 22 min

C’est “Le bon frère” qui m’attend… avec patience, espérons-le ! 😉

Electra 22 avril 2019 - 19 h 07 min

Oui ! Il vaut le détour, tu ne seras pas déçue 🙂

Marie-Claude 15 avril 2019 - 17 h 43 min

Je l’attends avec impatience, tu t’en doutes bien…

Mais dis-moi donc… Tant d’enthousiasme et seulement 3 petits cours. Pourquoi?

Electra 15 avril 2019 - 19 h 39 min

zut j’avais mis 4 .. je vais corriger cela ! Il va te plaire, le personnage principal tu vas l’adorer, il est tout fait comme toi !

Lili 16 avril 2019 - 21 h 43 min

Je l’ai repéré samedi mais il m’a bien fallu être raisonnable (si on peut dire ça comme ça…). N’empêche que tu me donnes quand même envie de ne pas être raisonnable la prochaine fois.

Electra 17 avril 2019 - 7 h 13 min

Désolée ! si tu as lu les critiques publiées sur le compte IG de Gallmeister .. bref, je pense que tu peux effectivement le réserver pour un prochain tour en librairie ?

Eva 23 avril 2019 - 13 h 24 min

waouw! ce livre me tente vraiment beaucoup !

Electra 23 avril 2019 - 19 h 54 min

Il est superbe ! Je pense qu’il te plaira vu le sujet et ici pas de longueurs !

Les commentaires sont fermés