Fermé pour l’hiver · Jørn Lier Horst

par Electra

C’est en allant en librairie que j’ai déniché par hasard les deux enquêtes déjà en Poche de William Wisting, inspecteur de la police criminelle de Larvik en Norvège. J’étais à la recherche de polars et la Norvège m’a paru être une bonne destination….

Larvik est une ville moyenne située à une centaine de kilomètres de la capitale norvégienne,Oslo.  Un cambrioleur cagoule est retrouvé assassiné dans un chalet du comté de Vestfold, au sud de la Norvège. L’inspecteur William Wisting y est dépêché pour mener l’enquête. Mais celle-ci se complique très rapidement. Le propriétaire du chalet n’est autre qu’un célèbre présentateur de télévision qui malgré tous les appels, reste introuvable. Alors qu’il quitte la scène de crime, Wisting est agressé par un mystérieux homme qui lui vole sa voiture. Et l’histoire ne s’arrête pas là :  le corbillard transportant le cadavre du cambrioleur est dérobé avant d’avoir pu être autopsié, sa carouge encore sur la tête. Enfin, l’un des suspects est retrouvé mort dans son appartement incendié.

Et j’allais oublier, Line, la jeune fille adulte de Wisting venue se ressourcer dans le chalet familial tout proche de la scène crime qui découvre à son tour un second corps à la dérive dans une barque. Et fait encore plus étrange, des oiseaux morts ne cessent de tomber comme des mouches dans ce comté pourtant très fréquenté l’été par les touristes….

Il faudra beaucoup de patience et de persévérance à l’enquêteur et à ses collègues pour trouver une piste qui les mènera jusqu’en Lituanie. L’enquête est passionnante et je n’ai pas lâché l’affaire, j’y suis retournée autant que peut se faire et je l’ai lu en deux petits jours. J’ai bien aimé le personnage principal même si j’ai trouvé au départ la présentation du personnage très succincte. J’ai compris plus tard en allant sur Goodreads et en découvrant qu’il s’agit en fait de la septième enquête de Wisting mais la première traduite en français. J’espère que Gallimard s’attaquera un jour à la traduction des six premiers volets car on sent quand même une faiblesse à ne pas connaître mieux l’inspecteur.

Un ou deux bémols : le côté très didactique de l’auteur qui explique chaque étape d’une enquête, mais qui s’explique très simplement : Jørn Lier Horst est un ancien officier de police. Du coup, il aime rétablir la vérité sur le déroulé d’une enquête. L’autre est la fin, un peu trop – facile ? Disons que j’ai du arrêter ma lecture au moment où un kidnapping prenait place et j’étais donc très inquiète mais en reprenant ma lecture, j’ai découvert tout autre chose. Je pense que c’est plutôt cela qui m’a gêné.

En attendant, j’ai appris que les enquêtes de William Wisting sont déjà traduites en 26 langues et en font un des auteurs le plus populaires de son pays, lauréat de nombreux prix littéraires. Du coup, pourquoi a-t-on attendu si longtemps ? Pour ne commencer qu’au septième volet .… J’ai aussi appris que ses enquêtes vont être adaptées à la télévision par les producteurs des excellentes séries télévisées Millenium et Wallander. Je vais donc m’empresser de lire la seconde enquête que je possède, Les chiens de chasse. Contrairement à d’autres personnages policiers, je n’ai pas d’a priori sur l’acteur qui l’interprétera car son physique est peu détaillé.

Une découverte sympathique, j’attendrai que le troisième livre sorte en Poche pour l’acheter. Mon beau-père l’a lu et a beaucoup aimé (et je peux vous dire que c’est pas donné!).

♥♥♥

Editions Folio Policier, Vinterstengt, trad. Céline Romand-Monnier, 2018, 448 pages

13 commentaires
0

Et pourquoi pas

13 commentaires

mingh 11 décembre 2019 - 10 h 37 min

J’ai commencé par la fin et vu la série tv Wisting avant de lire les polars. J’ai bien aimé, les images sont telles qu’on les attendait, les acteurs qui jouent père et fille sont bien “castés”. On passe un bon moment.

Reply
Electra 11 décembre 2019 - 20 h 01 min

bonne nouvelle ! je vais lire la deuxième et troisième enquête avant de regarder la série 🙂

Reply
Jerome 11 décembre 2019 - 17 h 23 min

La didactique et la littérature ne font pas bon ménage en général, j’avoue que ce bémol me refroidit.

Reply
Electra 11 décembre 2019 - 20 h 03 min

oui, mais bon ici je n’ai pas sauté de ma chaise comme ça m’est arrivé souvent ailleurs ! Le pire c’est un auteur qui explique comment toi, lecteur, tu devrais réagir à une blague/moquerie – ou alors pourquoi son personnage pleure.. bref, ici pas du tout le cas. Juste un rappel sur les règles quand on mène une enquête, or quand on est fan comme moi de romans policiers, on n’apprend pas grand chose 😉

Reply
Virginie 11 décembre 2019 - 18 h 39 min

Je ne connais pas du tout cet auteur ! pourquoi pas ?

Reply
Electra 11 décembre 2019 - 20 h 03 min

exactement ! mon beau-père a aimé, moi aussi ! J’ai aimé l’ambiance, les personnages et l’écriture.

Reply
Marie-Claude 12 décembre 2019 - 5 h 17 min

Bon bon coudonc… je vais retourner à mon excellent roman… français!

Reply
Electra 12 décembre 2019 - 20 h 00 min

quelle tristesse ! adieu !!!!

Reply
Marie-Claude 13 décembre 2019 - 3 h 39 min

On se parle demain!

Reply
Electra 13 décembre 2019 - 7 h 05 min

j’y crois ????? il le faut, j’affronte l’ennemi aujourd’hui !

Reply
Fabienne 12 décembre 2019 - 17 h 18 min

Hmm, j’ai acheté ce livre et me le suis fait dédicacer au dernier Quais du polar… Je l’ai lu cet été et verdict: aussitôt lu, aussitôt oublié. Je ne pense donc pas réitérer l’expérience.

Reply
Electra 12 décembre 2019 - 20 h 00 min

oh non ! désolée, moi j’ai bien aimé au contraire – bizarre ? enfin, ça m’est arrivé récemment avec un autre livre, du coup j’ai du aller voir d’autres critiques pour m’en souvenir et pouvoir rédiger ma chronique !

Reply
dasola 14 janvier 2020 - 10 h 24 min

Bonjour Electra, j’avais commencé par Les chiens de chasse, le deuxième paru que j’ai préféré à celui-ci. Et le troisième L’Usurpateur est très bien aussi. Bonne journée et bonne année 2020.

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.