Riposte · David Albertyn

par Electra

C’est lors d’une opération Masse Critique que j’ai vu passer ce roman sur le monde de la boxe. Curieuse, je suis allée voir les avis sur la version originale, et vu les avis très positifs, j’ai postulé pour l’avoir. Chose faite !

Je vous laisse découvrir la présentation de l’éditeur :

Las Vegas. Antoine Deco, étoile montante de la boxe, s’apprête à affronter le favori Kolya Konytsin, réputé pour ses dix-sept victoires par K-O, dans l’arène d’un des plus grands casinos du Strip, le Reef. Une consécration pour cet ancien délinquant qui vient de purger une peine de prison. En ce jour décisif, le hasard réunit autour de lui trois amis qu’il avait perdu de vue depuis dix ans. Tyron, un ex-marine tout juste rentré d’Irak. Keenan, le flic déchu, contre qui le mouvement Black Lives Matter s’apprête à manifester après qu’il a tué un jeune Noir désarmé dans la rue. Et Naomi, la fille de la bande, qui a fini par épouser Keenan. L’horloge tourne. Dans quelques heures, le Tout-Vegas se précipitera au Reef pour assister au combat. Pour la première fois depuis dix ans, le quatuor sera de nouveau rassemblé. Ce soir il y aura de la sueur, du sang… et justice sera faite. Ils ne le savent pas encore, mais leur vie va basculer.

Voilà ! Non, ça ne vous suffit pas ? j’avoue que moi, cette 4C a tout eu pour me convaincre. Et le résultat est là : je l’ai dévoré. Pourtant, je n’ai pas été totalement emballée par le style, que j’ai trouvé un poil trop simple. Mais l’histoire vaut le détour. Nous voilà ans la tête d’Antoine Deco, qui depuis sa sortie de prison, enchaîne les succès à la boxe. Il va affronter un adversaire redoutable avant un autre match (celui des grands champions) dans un des casinos les plus en vue du Strip : Le Reef. Antonio est animé d’une rage intérieure, et lorsqu’il a besoin d’un coup de pouce, il repense aux derniers instants de la vie de son père, tué sous ses yeux. La surprise est de taille lorsqu’il reçoit un appel de Tyron. Les deux étaient amis d’enfance mais Tyron a coupé les ponts pour s’engager dans l’armée. De retour, il le sollicite pour des billets gratuits. Antonio accepte. La surprise grandit lorsqu’il découvre que l’un de ses gardes du corps, n’est autre que Keenan, son autre ami d’enfance. Ce dernier, devenu flic, a préféré démissionné après avoir été acquitté du meurtre d’un jeune adolescent noir. Un geste qu’il ne s’explique toujours pas, et qui a détruit son mariage avec Naomi. Tyron, Naomi, Keenan et Antonio. Tous à nouveaux réunis.

Mais rien ne va se dérouler comme prévu. Chacun est animé de ses propres intentions et le dessein de l’un d’entre eux est terriblement sombre. Un roman sur la famille, sur la culpabilité, sur l’inacceptable. Sur la survie.

S’il manque un style plus développé, reste que j’ai passé un très bon moment à Las Vegas (à défaut de pouvoir m’y envoler le 28 avril prochain, hélas…). Je connais bien le Strip et la boxe m’a toujours impressionné. Un nouveau romancier à suivre de près donc.

Un roman noir comme je les aime. Une fin qui en envoie. Un bon K.O.

♥♥♥

Editions Harper Collins, Undercard, trad. Karine Lalechère, 2020, 288 pages

Photo by Wade Austin Ellis on Unsplash

Et pourquoi pas

2 commentaires

Autist Reading 22 avril 2020 - 15 h 56 min

Mais pourquoi pas… La boxe n’est pas spécialement un monde qui me passionne (as-tu vu/lu à ce sujet “Ce que cela coûte”, de W.C. Heinz, paru chez Monsieur Toussaint Louverture ?) mais s’il n’est que le cadre de l’intrigue, ça pourrait bien me plaire. Et si en plus le style est basique, je pourrais même le lire en VO, qui sait ?

Electra 22 avril 2020 - 16 h 33 min

Oui pas de souci, style basique, et tu peux le lire en anglais du coup !

Les commentaires sont fermés