Une pause BD, ça vous tente ?

par Electra

Retour en catimini, avec deux lectures car le nombre de BD a fortement diminué. Mais la quantité ne veut rien face à la qualité de ces deux lectures !

Un anglais dans mon arbre – Olivia Burton & Mahi Grand
♥♥♥

Le père d’Olivia vient de mourir. Un homme fantasque qui a préféré vivre sa vie qu’élever ses enfants. Olivia ne l’avait d’ailleurs pas revu depuis quinze ans, et connaît peu ses demi-frères. Mais en croisant des amis de son père, on lui rappelle qu’ils possèdent un aïeul célèbre dans leur arbre généalogique : Sir Richard Francis Burton, aventurier, explorateur de l’Afrique, traducteur du Kamasutra, découvreur des sources du Nil.  Olivia décide d’en apprendre plus sur cette homme et s’embarque dans un voyage de Londres, à Trieste en passant par Zanzibar pour s’enfoncer dans la jungle à la recherche de la source du Nil…

Accompagnée par le fantôme de l’explorateur, Olivia nous fait remonter l’histoire et nous embarque dans une aventure drôle et émouvante. La jeune femme ne cache pas le racisme ambiant de l’époque, qu’elle sait puisque Burton avait publié son autobiographie. Elle découvre la vie incroyable de cet homme, baladé dans le monde entier dès son plus jeune âge, et qui parlait plus de 40 langues ! Dont l’arabe qui lui permet d’être le premier Chrétien à pénétrer en douce à la Mecque.

Une lecture réjouissante que je vous conseille fortement ! Et une fin très touchante. L’illustration de Mahi Grand est sympa et le scénario très bien travaillé.

Editions Denoël , 2019, 224 pages

 

To Kill a Mockingbird – Harper Lee & Fred Fordham
♥♥♥♥♥

Il y a le roman, il y a le film – tous des classiques et aujourd’hui cette adaptation graphique. Et quelle réussite ! J’ai adoré car elle est fidèle au roman et les illustrations de Fordham sont magnifiques. J’avoue que je n’avais même pas remarqué que l’ouvrage était en anglais. Il est disponible en français. Une de mes premières lectures du confinement. Je venais tout juste de récupérer l’ouvrage lorsque le confinement a été ordonné.

Ai-je besoin de raconter l’histoire ? Les années 30, le Sud des Etats-Unis et les personnages de Scout, Jem, Boo Radley et le père de Scout et Jem, l’avocat Atticus Finch et puis cette ville, Maycomb – Alabama. Lorsque Finch est nommé pour défendre un homme noir accusé d’avoir violé une femme blanche, la ville s’embrase et la vie des Finch est chamboulée.

Shoot all the bluejays you want, if you can hit ‘em, but remember it’s a sin to kill a mockingbird.

Si vous n’avez jamais lu le livre, ou vu le film (je conseille les deux), je vous invite à lire cette adaptation où le dessin magnifique de Fordham renforce l’émotion que ce roman procure.  La traduction française propose une couverture différente et a été publiée en 2018 chez Grasset.

Editions Heinneman, 2018, 288 pages

 

Et pourquoi pas

6 commentaires

keisha 24 avril 2020 - 8 h 53 min

A Emmaus j’ai trouvé un vieux livre de R Burton, intitulé aux sources du nil. Le sortirai-je de la PAL avant la fin du confinement? ^_^

Reply
Electra 24 avril 2020 - 12 h 29 min

ah oui peut-être mais à ta place lis la BD avant tu comprendras qu’il a cru qu’il avait trouvé la source …

Reply
Marie-Claude 25 avril 2020 - 18 h 34 min

Je veux trop lire le Harper Lee et Fred Fordham! Tu me l’as bien vendu!

Reply
Electra 26 avril 2020 - 13 h 52 min

oui ! étonnant que tu n’aies pas déjà mis la main dessus, il est magnifique !

Reply
Mes échappées livresques 27 avril 2020 - 10 h 18 min

L’adaptation graphique du roman d’Harper Lee m’a beaucoup plu. Il me reste à lire le livre (et le film aussi pourquoi pas) 🙂

Reply
Electra 27 avril 2020 - 11 h 11 min

Oui, pareil enfin je les ai vus mais il y si longtemps, du coup j’ai envie de les revoir à présent !

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.