Analphabète · Mick Kitson

par Electra

J’ai découvert l’auteur gallois Mick Kitson à l’été 2018 avec Manuel de survie à l’usage des jeunes filles et j’avais vraiment beaucoup aimé l’histoire.

Ecosse – Jimmy Shaski, un tout jeune homme veut retrouver sa mère, une certaine Mary Peace, qui les a abandonné lui et son père alors qu’il avait tout juste un an. Même si son père, sur son lit de mort, lui fait promettre de ne jamais essayer de la retrouver, le jeune homme est obsédé par cette femme. Avec le soutien de son meilleur ami, ils décident de partir à sa recherche. Ils savent que son père l’a rencontré alors qu’il allait travailler comme saisonnier un été dans une communauté, créée par Nigel Peace, gourou et cultivateur de fraises. Ce dernier avait élevé sa fille, Mary, sans jamais la déclarer à l’état civil. La jeune fille n’avait jamais appris à lire et écrire. Son père, un illuminé préférait lui lire tous les textes religieux mais aussi le Manifeste communiste ou l’ouvrage du Führer….

Mary avait pris la fuite avec le père de Jimmy, mais la vie normale, dans un petit appartement tristounet avec leur fils d’un an, l’avait rendu folle. La jeune femme rêvait d’autre chose. Son père qui ne cessait de condamner tout désir et toute envie, avait sans le savoir, produit l’effet inverse sur sa fille qui rêvait de manteaux de fourrure, de bijoux et d’un train de vie à l’opposé de ses croyances. Mary a aujourd’hui la quarantaine et trouve ses proies avec son physique toujours très avantageux et un talent très particulier pour les escroqueries. Elle sait comment soutirer de l’argent à ses amants de passage. Mais la mort suspecte de l’un d’eux va éveiller la curiosité de Julie Jones, une jeune flic. La voici donc poursuivi de toute part, par la police et par un fils.

Comme dans son premier roman, l’auteur aborde le sujet des familles dysfonctionnelles et ce qui pousse des enfants à fuir leurs parents. Ici les sujets sont à nouveau complexes, comme l’abandon, la recherche de filiation, tout en dépeignant avec talent la classe populaire touchée par le chômage et l’absence de perspectives. Je me retiens de vous en dire plus, car ce roman qui suit plusieurs personnages est prenant et je préfère vous laisser suivre le destin de ces personnages qui se cherchent.

Dans son style fluide et simple, l’auteur gallois, installé en Ecosse, propose toute une panoplie de personnages attachants. Un roman vraiment atypique dans cette rentrée littéraire. Car malgré la gravité des sujets, l’auteur propose un roman relevé, avec des touches de légèreté et d’humour.

♥♥♥

 

Editions Métailié, Mary Peace, trad. Céline Schwaller, 2021, 256 pages

Photo by Hennie Stander on Unsplash

12 commentaires
0

Et pourquoi pas

12 commentaires

Kathel 28 janvier 2021 - 9 h 47 min

Plus je lis des avis, plus je suis tentée !

Reply
Electra 28 janvier 2021 - 11 h 21 min

as-tu lu son précédent ? oui, il est à part dans cette rentrée.

Reply
Kathel 29 janvier 2021 - 8 h 47 min

Non, je ne l’ai pas lu, le thème ressemblait trop à d’autres que j’avais lus auparavant.

Reply
Electra 29 janvier 2021 - 17 h 49 min

ah oui ? moi j’ai lu Jean Hegland et ça n ‘avait rien à voir du tout et je sais qu’à l’époque on le comparait arbitrairement. Alors que là aucune guerre ou pandémie, juste deux soeurs qui fuguaient.

Reply
Ingannmic 28 janvier 2021 - 11 h 33 min

Tu sembles un peu moins enthousiasmée que par son précédent titre, qui est sur mes étagères, ça tombe bien !

Reply
Electra 29 janvier 2021 - 17 h 48 min

Disons que oui, car l’autre se passe dans la nature mais avec le recul j’aime beaucoup le fils et je trouve l’histoire très originale à nouveau. Là-dessus, il sort des sentiers battus 😉

Reply
Marie-Claude 29 janvier 2021 - 3 h 33 min

Tu sais ce que j’en pense!
Au cas où tu aurais oublié: ayant beaucoup aimé, moi aussi, Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, il me tarde de lire son nouvel opus. Me reste juste à attendre qu’il arrive par ici, ce qui ne devrait plus trop tarder!

Reply
Electra 29 janvier 2021 - 17 h 50 min

Oui, tu devrais le recevoir d’ici peu 😉 Journée de repos, courses ce matin et j’ai enfin été donné tous mes livres (au total les trois gros sacs), le quatrième je le revends la semaine prochaine. J’en avais marre de les voir dans mon salon et un confinement risque de pointer son nez et m’empêcher ensuite de bouger !

Reply
Mes échappées livresques 4 février 2021 - 7 h 43 min

Son précédent est toujours dans ma pal. Si je suis séduite, celui-ci sera lu aussi.

Reply
Electra 4 février 2021 - 17 h 15 min

Oui commence par le premier, il était vraiment très bien 🙂

Reply
Eva 9 février 2021 - 10 h 13 min

tu le sais, grosse déception pour moi… 🙁 pourtant j’étais tellement contente de le lire !

Reply
Electra 9 février 2021 - 16 h 44 min

Ben oui, j’ai moins accroché au personnage de la mère, j’ai bien aimé le fils. J’ai préféré aussi le précédent, mais son sujet reste les racines familiales tout de même

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.