Oh William! Elizabeth Strout

par Electra
14 commentaires

Ai-besoin d’en rajouter ? Si vous avez lu mon bilan de l’année 2021, vous savez que ce livre se tient en bonne place dans mes livres préférés de l’année.

Elizabeth Strout m’avait déjà volé le coeur avec Olive, again et elle a rempilé avec Oh William! Je ne pensais pas être aussi émue en écrivant ces mots, mais toutes les émotions ressenties à la lecture de cet ouvrage sont remontées. Je pense qu’il s’agit peut-être de son roman le plus mélodramatique, donc il peut sentir de très loin, un petit peu, la guimauve mais il aborde tant de sujets universels, il est si bien écrit que je lui pardonne tout. Comme Lucy Barton pardonne à William.

Et si vous ne me croyez pas, lisez en bas de cet article les mots enchantés de mes autrices préférées. Lucy Barton est déjà apparue à deux reprises, en premier dans My name is Lucy Barton . J’ai découvert l’oeuvre de Strout à travers ce personnage très attachant et je cite ici un passage de ma chronique : « J’aurais adoré la retrouver à nouveau. Il y a une telle profondeur, Lucy prend vie. Son coeur bat, et le nôtre aussi, tout près du sien ».

L’autrice a donc réalisé mon souhait en publiant ce nouveau roman. J’ignorais que son recueil de nouvelles, Anything is possible fait apparaître à nouveau Lucy et revient sur son enfance, à Amgash en Illinois. Je garde ce recueil pour notre challenge du mois de mai, mais j’avoue que je vais peut-être craquer avant. Cela n’est pas gênant de ne pas l’avoir lu dans l’ordre, car dans le premier roman, Lucy revient longuement sur son passé. Dans son précédent récit, Strout donne voix à Lucy qui raconte son long séjour à l’hôpital alors que ses filles sont petites et la visite inopinée de sa mère, une femme avec qui elle n’a plus aucun contact depuis son départ précipité pour l’université et sa présentation ratée de son époux plusieurs années auparavant. Lucy a grandi dans la misère avant de réussir sa vie. Dans Oh William! Les années ont passé. Ses parents sont décédés. Elle vit toujours à New York. Son second époux est mort il y a presqu’un an. Ses filles sont désormais adultes.

Elle retrouve son premier époux, le père de ses filles, William. Ce dernier s’est depuis remarié deux fois et a une autre fille, avec sa dernière épouse, beaucoup plus jeune. Les deux ex-époux sont restés amis et très proches. Il reste sa plus proche confidante. Tous deux ont une enfance difficile. Son père d’origine allemande est décédé alors qu’il avait quatorze ans. Sa mère, originaire du Maine, a mené ensuite une vie de femme du monde, vacances dans les îles paradisiaques et faisant parfois sentir à Lucy qu’elles ne viennent pas du même milieu. Mais un jour, la vérité éclate. William découvre soudainement, à l’âge de 70 ans, un secret de famille bien gardé. Puis une autre tragédie vient le frapper. William appelle alors Lucy au secours et tous deux entament un voyage, vers le passé pensent-ils.

Comme à chaque fois, l’autrice réussit à dresser un portrait magnifique, subtile, complexe et tendre d’un couple, séparé par le temps mais uni à jamais. A nouveau je retrouve Lucy, qui doit se remettre de la mort subite de son dernier compagnon et gérer son ex, complètement perdu.  Lucy me fait penser à un phare dont on cherche toujours la lumière. Sa voix est puissante, son caractère indomptable – et elle va aussi, découvrir à ses dépends, qu’elle n’a pas été que la victime dans son premier mariage. Elle nous offre ici des réflexions profondes sur le couple, la confiance et sur la vie.

Lucy Barton se pose la question de savoir si au final, on connaît vraiment l’autre. C’est passionnant. J’en profite ici pour citer certaines autrices et je vous encourage vivement à découvrir Lucy Barton et si c’est déjà fait, à lire ses autres livres ! Ils sont traduits en français (sauf ce dernier, mais ça ne saurait tarder). Et cerise sur le gâteau, un autre roman est annoncé la mettant de nouveau en scène !

‘Elizabeth Strout is one of my very favorite writers, so the fact that Oh William! may well be my favorite of her books is a mathematical equation for joy. The depth, complexity, and love contained in these pages is a miraculous achievement’ – Ann Patchett
‘A superbly gifted storyteller and a craftswoman in a league of her own’ Hilary Mantel
‘A terrific writer’ Zadie Smith
‘She gets better with each book’ Maggie O’Farrell

♥♥♥♥♥

Editions Penguin, 2021, 240 pages

Photo by Mark Olsen on Unsplash

Related Articles

14 commentaires

keisha 31 mars 2022 - 8 h 15 min

Je la lis systématiquement (quand je peux mettre la main sur ses romans…) Forcément maintenant je dois guetter (je n’ai toujours pas Olive, again, grrr)

Reply
Autist Reading 31 mars 2022 - 14 h 04 min

@Electra : je me permets de laisser ici un petit message perso à Keisha : je viens d’essayer par trois fois de laisser un commentaire (qui ne fera pas avancer le schmilblick, et ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose finalement) sous ton billet consacré à Vuillard et à chaque fois que je valide, j’ai la page d’erreur (https://www.blogger.com/comment-iframe.do?loginRedirect=APq4FmB5X0HUR94EShze8_p0I0aQqUynPCd7qMNYKPzMAeqRKoTJoot136yIE_-dfwnauYv8OcyHv6RZJ_cLes30lfPeHQMNoQ&pli=1)
Oups ! Il s’agit d’une erreur.
Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour les désagréments occasionnés.
Essayez d’actualiser la page pour voir si le problème est résolu.
Comme je te l’ai dit, que mon commentaire de passe pas ne va pas changer la face du monde, mais je ne suis peut-être pas le seul à me retrouver sur le seuil de ta porte.

Reply
Electra 4 avril 2022 - 11 h 08 min

bon j’espère que ton souci de commentaires est réglé, moi je peux commenter depuis chez moi mais pas au travail, notre pare-feu n’aime pas ton site ! héhé
Olive, again ne va pas tarder je pense !

Reply
Mes échappées livresques 31 mars 2022 - 9 h 49 min

Eh bien ! Il faut vraiment que je me penche sur cette autrice (Olive m’attend).

Reply
keisha 1 avril 2022 - 12 h 28 min

(j’ai bien vu l’appel d’austist reading, j’en perds mon latin)(merci de servir de boite à lettres sur ce coup là ^ç^)

Reply
Electra 4 avril 2022 - 11 h 06 min

oui tu le dois ! désolée pour le retard dans les réponses, mais en ce moment, disons que je cours non stop !

Reply
Autist Reading 31 mars 2022 - 13 h 59 min

Why not? Même s’il me faut déjà lire Olive et sa suite, il me semble.

Reply
Electra 4 avril 2022 - 11 h 06 min

oui lis Olive ! tu vas l’aimer avec son caractère bien bourru !

Reply
Kathel 31 mars 2022 - 14 h 30 min

Je n’ai lu que le premier Olive (et beaucoup aimé) Mais qu’est-ce que j’attends pour découvrir ses autres romans ? Ou nouvelles, ça me va très bien aussi !

Reply
Electra 4 avril 2022 - 11 h 07 min

oui bonne question ! qu’est-ce que tu attends ?? LOL

Reply
uneviedevantsoi 1 avril 2022 - 10 h 07 min

J’ai beaucoup aimé Olive. Une écriture sensible, lucide. J’ai hâte de lire la suite et Lucy m’attends depuis longtemps. Je me demande si ses nouvelles sont aussi réussies… tu nous diras!

Reply
Electra 4 avril 2022 - 11 h 07 min

oui ! Lucy et Olive sont différentes mais toutes deux très attachantes – je suis ravie que l’autrice les aime autant

Reply
Marie-Claude 4 avril 2022 - 1 h 55 min

Lucy m’attend. Deux fois plutôt qu’une. Je me réjouis d’avance de la traduction de ce William 😍
Déjà qu’entre Olive et moi… tu sais tout!

Reply
Electra 4 avril 2022 - 11 h 07 min

oui je sais tout !!! tu vas adorer 🙂

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.