I want to die but I want to eat tteokbokki · BAEK Sehee

par Electra
1,2K vues

Si vous ignorez ce que sont des tteokbokki, je vous conseille d’aller en manger dans un restaurant coréen. Une des plats nationaux de la Corée. Si vous êtes amateurs de séries coréennes, vous les aurez sûrement vus manger chez un marchant ambulant, ces galettes de riz à la sauce Gochujang.

Il ne s’agit pas ici d’un roman, mais du récit de BAEK Sehee, une jeune femme qui a le métier de ses rêves mais qui enchaîne les déconvenues amoureuses, n’a pas d’ami et se sent toujours déprimée. Un jour, elle se décide à pousser la porte d’un psychiatre afin de comprend de mal-être permanent qu’elle éprouve depuis son enfance. L’autrice décide alors de noter leurs échanges et finalement de les publier, afin le dit-elle d’aider les autres qui pourraient ressentir les mêmes émotions sans pouvoir mettre les mots dessus.

Je n’ai pas la même personnalité que BAEK Sehee, je n’ai pas de problème d’estime de soi, je ne vois pas le monde en noir et blanc, je ne pense pas que les autres me jugent en permanence. J’ai découvert ainsi à travers son témoignage, la vie de ces personnes qui se sentent perpétuellement jugées, évaluées. Qui n’arrivent pas à établir de relations intimes (amour ou amitié) car elles soupçonnent en permanence l’autre de le chercher du mal. Elles n’arrivent pas à séparer une remarque professionnelle d’une remarque personnelle. Elles ne se sentent jamais à leur place. J’ai beaucoup aimé le travail du psychiatre qui va l’aider à comprendre son fonctionnement, mais aussi parfois lui révéler qu’elle est, la plupart du temps, à l’origine de ses troubles et pas les autres. Un moment fondamental.

I have also realised that revealing my darkness is just as natural a thing to do as revealing my light.

Le cerveau est un instrument dévastateur, il vous ment, vous trompe. Je l’avais déjà découvert en m’intéressant de près à certaines maladies mentales, et ici on voit qu’il recommence : Sehee interprète toute parole à son encontre et son cerveau ne marche qu’à l’extrême. Après cette thérapie, elle a enfin compris comment ne pas l’écouter, et que oui, tout le monde a des jours bons, et des jours moins bons. Que nous sommes tous menteurs, déprimés même ceux qui viennent travailler le sourire aux lèvres. Je n’ai pas de problème d’estime de soi, mais je vis aussi ces moments.

J’ai beaucoup aimé ces échanges et ce récit, j’espère, me permettra d’être le plus à l’écoute et tolérante envers ces personnes qui revêtent souvent une armure et peuvent sembler difficilement approchables. Ainsi, j’ai appris que les personnes arrogantes ne sont pas celles ayant une très bonne estime de soi, mais au contraire, qui ont une très faible image de leur personne. En étant arrogant, ils essaient d’impressionner leurs pairs (Sohee croyait l’inverse comme moi).

J’ai eu aussi beaucoup de tendresse pour Sehee, qui se juge en permanence, que ce soit son comportement ou son physique, son éducation .. Quel enfer ! J’ai cru comprendre en lisant ce récit qu’elle avait appris à être moins exigeante envers elle-même. Le livre se termine par un mot du psychiatre qui a accepté que leurs échanges soient publiés.

♥♥♥

Editions Bloomsbury, 2023, trad. Anton Hur, 195 pages

Et pourquoi pas

4 commentaires

keisha 28 juillet 2023 - 9 h 10 min

Hum, fortement tentant. Mais pas facile à trouver par ici.
A propos de cuisine coréenne, un de mes neveux est allée la bas (ravi, d’ailleurs!) et a partagé une vidéo de poulpes à déguster (mais réfléchissons qu’on mange des huitres en France, donc, on n’a pas à juger ^_ )

Electra 28 juillet 2023 - 10 h 31 min

On mange aussi du poulpe en France ! la cuisine portugaise a d’excellentes recettes avec le poulpe ! Mais bon, je mange tout ce qui vient de la mer sans souci 😉
Ce livre a fait le buzz, je pense que je peux le trouver à Nantes (Librairie Durance) j’imagine à Paris aussi .. Mais oui, ma soeur me l’a offert. Je viens d’ailleurs de lui passer commande 🙂

Tu as du lire tellement de livres, je vais aller faire un tour sur vos blogs 🙂

Sunalee 28 juillet 2023 - 12 h 51 min

Ce livre a déjà rejoint ma PAL avant que tu n’en parles, mais je suis d’autant plus attirée après ton billet.
Mon cerveau est aussi un drôle de machin, qui pense beaucoup trop et qui n’avait pas beaucoup d’estime de soi dans le passé (ça a heureusement un peu évolué).
Où trouves-tu des conseils pour des romans coréens ? De mon côté, je trouve beaucoup d’idées asiatiques ici: http://asianreviewofbooks.com/content/

Electra 28 juillet 2023 - 14 h 18 min

je ne connaissais pas ce site du coup je le note ! je trouve sur GR et AMAZON en tapant « korean authors » j’ai mes préférés mais je veux toujours plus et je viens de demander à ma soeur de m’en ramener plusieurs et j’en ai trouvé trois nouveaux. Mais je sens qu’en allant sur ton site, ma liste va s’agrandir 🙂

Les commentaires sont fermés