Une pause BD, ça vous tente ?

par Electra
Une pause BD, ça vous tente ?

Les varances auront été propices à la lecture de romans graphiques (et beaucoup moins aux livres…) pas moins de 10 lectures, du coup je vous en propose 3 cette semaine pour bien commencer l’année 2019.

Les années douces (volume 2) – Jirô Taniguchi & Hiromi Kawakami
♥♥♥♥♥

C”est avec grand plaisir que j’air retrouvé Tsukiko, née de l’imagination de l’écrivain Hiromi Kawakami et adaptée au dessin par l’immense Jirô Taniguchi.  J’avais adoré le premier volume et le deuxième est toujours aussi touchant et tendre, et émouvant. Contrairement aux romans japonais avec qui j’avoue, j’ai peu d’affinités, étant une fille “de la terre” et moins du “ciel” ici les sentiments sont clairs et déclarés. Il y a même une scène d’amour. Un vrai roman pour adulte que le dessinateur japonais réussit à mettre magnifiquement en scène, au grand soulagement de l’auteur qui s’en inquiétait (le prologue raconte l’histoire de la naissance de ce roman graphique).

Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas à l’emprunter. J’aime beaucoup le travail de ces deux artistes et leur rencontre a donné naissance à un très beau roman graphique. Décidément, difficile d’être déçue par ce dessinateur. Et comme j’ai tellement aimé l’histoire, je suis allée fouillée et le livre est paru en français il y a quelques années. Du coup, je me le procure car j’ai trop envie de retrouver ces deux personnages si attachants.

Editions Casterman, 2011, 230 pages

Les douze râteaux d’Hercule – Louison
♥♥♥

Je ne connaissais pas l’auteure de BD Louison mais j’ai eu la chance en jouant à Masse Critique de remporter son dernier ouvrage, Les douze travaux d’Hercule. En premier lieu, je trouve le livre magnifique même si bizarrement il est très éloigné du style épuré que j’aime d’habitude, là les couleurs très fortes comme ce bleu sur la couverture me font un bien fou ! Sans doute l’hiver et son manque de luminosité. L’histoire ? Notre pauvre héroïne se fait larguer le soir du réveillon du Nouvel An par son fiancé. Effondrée, elle noie son chagrin dans l’alcool (vodka) lorsque lui apparaît la déesse des coeurs brisés, Philae.

Celle-ci refuse de voir notre héroïne perdre tout espoir et la lance dans un défi : douze travaux pour la remettre en selle et trouver l’amour ! On s’amuse bien en compagnie de cette jeune femme tenant les rencontres en ligne, les appels aux ex … J’ai passé un bon moment et je suis ravie de l’avoir dorénavant dans ma bibliothèque.

Editions Marabulles, 2018, 176 pages

Love in vain (Robert Johnson) – Mezzo & J.M Dupont
♥♥(♥)

Connaissez-vous Robert Johnson ? Né en 1911, décédé en 1938 – il est une des légendes du Blues, qui n’a malheureusement enregistré qu’un seul album avant de mourir prématurément (un de ses rivals en amour l’aurait empoisonné).  Ce roman lui rend hommage. La vie de Robert Johnson et ses paroles légendaires est retracée dans cet album dont, j’avoue, le dessin sombre et menaçant m’a dérangé, d’où ma note. Nous sommes dans le Mississippi où les lois ségrégationnistes font la loi. Elevée par une mère et plusieurs pères dans une plantation de coton,  le jeune garçon n’a qu’une envie : jouer de la musique, même si à l’époque, cette musique là est apparentée au diable et lorsque son talent explose, il déclare, comme nombre des ses confrères à l’époque, qu’il a fait un pacte avec ce dernier.

Il ment, triche et couche avec tout ce qu’il croise ! Guitariste prodige et poète (ses chansons sont listées et traduites à la fin de l’ouvrage), il méritait mieux que cette mort subite dans la pauvreté.  Bob Dylan et les Stones lui ont rendu hommage. Voici un extrait de l’un de ses titres les plus connus, Me and the Devil Blues (vous pouvez l’écouter par ici) :

You may bury my body
down by the highway side
so my old evil spirit
can get a greyhound bus and ride*

(*je voudrais qu’on m’enterre au bord d’une route sur le bas-côté pour que le démon qui est en moi puisse prendre un bus et filer)

Editions Glénat, 2014, 72 pages

6 commentaires
1

Et pourquoi pas

6 commentaires

Fanny 11 janvier 2019 - 14 h 00 min

Les douze râteaux d’Hercule doit être chouette à lire!

Et pour le Taniguchi, je te suis les yeux fermés!

Electra 13 janvier 2019 - 16 h 59 min

tu peux !! j’ai adoré cette histoire d’amour à la japonaise ! Pour les râteaux, on rigole bien !

Jeromea 16 janvier 2019 - 13 h 16 min

Love in vain j’ai adoré ! Il faut dire que je suis un très grand fan de Robert Johnson 😉

Electra 16 janvier 2019 - 20 h 10 min

C’est bien ! je l’ai écouté du coup, pas mal du tout !

Nelfe 2 février 2019 - 0 h 34 min

J’aime beaucoup Louison 🙂
(Et je rattrape un peu mon retard chez toi, en parcourant tes billets. Bizarrement, mon netvibes t’avait “éjecté” de mes suivis !)

Electra 2 février 2019 - 12 h 15 min

oh le méchant netvibes !! Je lis moi 🙂 oui Louison est un jolie découverte ! du coup, je vais essayer de trouver ces autres romans graphiques !

Les commentaires sont fermés