Une pause BD, ça vous tente ?

Himawari House & Par la force des arbres

par Electra
309 vues

Himawari House – Harmony BECKER
♥♥♥♥♥

Parfois, il est bon de se tromper en faisant des cadeaux. J’ai offert ce roman graphique à Noël à l’une de mes meilleures amies, et surprise elle l’avait déjà et voulait justement me le prêter. Du coup, je peux le garder et c’est tant mieux car j’ai adoré.

On suit Nao, une jeune Américaine d’origine japonaise qui décide d’aller vivre un an à Tokyo afin de renouer avec ses racines. La jeune femme ne sait plus trop qui elle est. Elle est logée à l’Himawari House où vivent déjà 4 autres étudiants. Hye-jung, une jeune Coréenne et Tina, Singapourienne. Les deux jeunes femmes sont également venues au Japon pour y trouver leur voie et prendre leur envol. Deux garçons japonais vivent également avec elle, dont un, très renfermé, qui fait peur à Nao au départ mais finalement les deux jeunes vont se rapprocher. Un roman graphique magnifique, où en plus les dialogues sont en japonais et coréen (parfait pour moi) et qui décrit la quête d’identité de ces trois jeunes femmes, déracinées. Pour elle, ce n’est pas uniquement réapprendre non seulement le japonais, mais redonner tout simplement un sens à leur vie, et c’est une réussite.  J’ai adoré.

Editions Rue de Sèvres, 2023, 384 pages

 

Par la force des arbres – Edouard Cortès & Dominique Mermoux
♥♥

J’ignorais que ce roman graphique est né d’un livre écrit par Edouard Cortès, et cette fois-ci illustré par Dominique Mermoux. Si j’ai apprécié le travail de l’illustrateur, en particulier, les pages décrivant les animaux et la nature entourant la cabane où va se réfugier pendant plusieurs mois Edouard Cortès ; j’ai beaucoup moins apprécié le contenu. J’ai trouvé que l’auteur se regarde énormément le nombril, quitte à se dessiner nu et nous faire croire qu’il vient d’atteindre le Pôle Nord… Je me suis dit qu’il était Parisien et n’avait jamais passé un été à la campagne..Vivre dans une cabane, nichée dans un arbre, dans une forêt française où il croisera uniquement des cerfs, et où femme et enfants viennent tous les week-end et  ne m’a pas impressionné une seconde. Et je le répète, je n’ai pas aimé cette mise en valeur personnelle.

Oui, j’ai bien compris qu’il voulait se libérer du monde d’en bas et aller vers celui du haut. Une quête spirituelle. Soit. Mais pour moi, cela ne fonctionne pas. A part, l’herbier, ajouté par l’illustrateur, qui présente les plantes et animaux vivant dans la forêt et joliment illustrés, je me suis donc largement ennuyée. On n’y apprend pas grand chose. C’est affreusement plat. Et pour avoir un peu étudié la philosophie, pas de grandes réflexions. On reste toujours sur le rapport homme-nature.. Bref, une déception. Lisez Thoreau.

Editions Rue de Sèvres, 2023, 120 pages

 

Et pourquoi pas

10 commentaires

je lis je blogue 25 janvier 2024 - 7 h 32 min

Le premier album est tentant mais je ne parle ni Japonais ni Coréen. Il y a des sous-titres en Français ? Sinon, j’avais déjà un a priori négatif concernant « Par la force des arbres » (je ne me souviens plus pourquoi) mais tu confirmes mon impression.

Reply
Electra 27 janvier 2024 - 13 h 50 min

Oui, tout est sous-titré en français ! du coup, tu pourras voir la différence entre les 3 langues. Pour le deuxième, ah ton instinct était le bon !

Reply
keisha 25 janvier 2024 - 8 h 23 min

J’avais emprunté le livre ‘par la force des arbres’, complètement ma tasse e thé ces thèmes, et … ennui total, j’ai abandonné. Je pense que la BD n’a pas réussi à améliorer l’affaire, zou, je passe!

Reply
Electra 27 janvier 2024 - 13 h 50 min

Waow Keisha ! encore plus forte que moi, moi je l’ai quand même lu en me disant que ça allait forcément être mieux mais non …

Reply
Fanja 27 janvier 2024 - 1 h 00 min

Ouh la premier a tout pour me plaire ! Ces histoires de déracinement me parlent toujours et si en plus ça se passe au Japon et qu’il y a une Coréenne et une Singapourienne dans les personnages, je ne vais pas résister.^^

Reply
Electra 27 janvier 2024 - 13 h 51 min

Oui, fonce ! tu vas voir il est génial ! et j’adore l’idée de faire apparaître toutes les langues !

Reply
Fanja 27 janvier 2024 - 15 h 03 min

Sur ce point, ça me fait un peu penser à « Je suis encore là-bas » de Samir Dahmani (un projet qui fait écho à l’album de sa compagne Yunbo, « Je ne suis pas d’ici »). Tu l’as peut-être lu. L’auteur use d’un code graphique consistant à mettre en noir les textes des personnages parlant en coréen, et en bleu ceux des personnages parlant en français. Ça fonctionne très bien dans la sensation de langues et cultures très différentes, même si les textes sont retranscrits en français.

Reply
Electra 28 janvier 2024 - 15 h 14 min

oh tu m’as eue ! du coréen en plus, je file me renseigner ! Merci 🙂

Reply
Marie-Claude 27 janvier 2024 - 4 h 09 min

J’avais déjà noté le premier après notre dernier échange! Je le surveille en librairie!

Reply
Electra 27 janvier 2024 - 13 h 51 min

Il n’est pas encore arrivé chez toi ? Au boulot, les éditeurs québécois !

Reply

Leave a Comment