Heart Spring Mountain · Robin MacArthur

par Electra
Heart Spring Mountain · Robin MacArthur

Retrouvailles avec Robin MacArthur après son formidable recueils de nouvelles, Le coeur sauvage. Je n’ai pas pu attendre la sortie en français chez Albin Michel prévue la semaine prochaine ; du coup, j’ai acheté l’original. Près à retourner dans le Vermont ?

Nous sommes en août 2011 lors Vale, serveuse à la Nouvelle-Orléans reçoit un appel téléphonique qui l’informe que sa mère, Bonnie a disparu pendant le passage de la tempête tropicale Irene. Celle-ci a provoqué de nombreuses inondations et a emporté des maisons. Bien que mère et fille aient rompu contact depuis des années, Vale saute dans le premier vol pour le Vermont.

De retour après huit ans d’absence, Vale ne reconnaît plus la petite ville mais les souvenirs remontent à la surface, et elle ne peut s’empêcher de replonger dans les méandres de son histoire familiale. Alors qu’elle commence ses recherches, après s’être installée dans la caravane installée chez sa grande-tante Hazel.  La vieille femme perd la tête et est veillée par Deb, la tante de Vale. Vale n’a jamais compris le comportement de sa mère, instable, droguée et a préféré tout quitter.

Le roman dévoile alors la vie de trois générations de femmes, à des époques différentes : la veuve d’un fermier, une hippie à la recherche d’une vie saine et simple et enfin la vie d’une ermite qui a pour seule compagnie une chouette. On les suit dans leur découverte de l’amour, de la maternité et du deuil. En filigrane, Vale va, sans l’avoir jamais soupçonné, révélé un vieux secret de famille.

She knows nothing of war. Her pain comes from different wounds, but isn’t all pain shaded the same color? Soft blue, plum. Running up and down our veins. Recognizable across the room.

Il y a quelque chose de rassurant, de confortable chez Robin MacArthur. On sent toujours l’amour pour ses personnages, et ici elle rend encore un hommage particulier aux femmes, toutes générations confondues, prêtes au sacrifice.  Qu’elles décident de vivre leur vie à seize ans, ou vivre seule dans une cabane avec comme seul compagnie un animal nocturne, ou partir à sept mille kilomètres, il y a chez elles un lien indéfectible, à la terre, à leur filiation.

Ce roman qui explore à travers le retour de l’un des siens, les fractures familiale, démontre aussi la force qui les unit. Robin a de la bienveillance pour ses personnages, même si aujourd’hui je n’aime plus trop ce terme utilisé dans l’univers professionnel. Chez Robin, les personnages ont des failles, elles ne sont pas parfaites, elles sont souvent maladroites, mauvaises mères, trop jeunes mais aussi profondément généreuses et patientes, et amoureuses. Ainsi, j’ai adoré suivre le cheminement de Vale pour découvrir son attachement profond à ses racines et à ce lieu – et comment avec le temps, elle finit par regarder de manière différente ses aïeuls, en les voyant comme des êtres humains qui portent souvent un fardeau insoupçonnable.

Même si le sujet peut sembler sombre, le roman est profondément lumineux et j’ai beaucoup aimé découvrir qui se cache derrière Bonnie, cette femme qui a choisi de quitter son appartement pour aller à la rencontre de la tempête.

Un très joli moment de lecture qui prouve ici tout le talent d’écrivain de Robin MacArthur. Le roman dans sa version française sera disponible chez Albin Michel dès le 30 janvier.

♥♥♥♥

Editions Ecco, 2018, 354 pages
Editions Albin Michel, trad.France Camus-Pichon, 2019, 368 pages

Et pourquoi pas

9 commentaires

keisha 28 janvier 2019 - 11 h 39 min

Toujours intéressants, ces romans de la collection, je guetterai la bibli.

Reply
Electra 28 janvier 2019 - 21 h 33 min

oui ! ma wishlist a ma bibliothèque grandit aussi toujours avec tous les livres que je repère !

Reply
Marie-Claude 28 janvier 2019 - 15 h 33 min

Avec le Jesmyn Ward (que j’ai reçu en avant-première), c’est LE roman de la rentrée que j’ai le plus hâte de lire. Aussi, je n’ai lu que ta côte, pas tes mots!

Reply
Electra 28 janvier 2019 - 21 h 34 min

Tu as raison ! J’espère que tu vas prendre du plaisir, et pareil pour le Jesmyn Ward ! deux romans écrits par des femmes que j’aime beaucoup !

Reply
Eva 28 janvier 2019 - 17 h 29 min

il est dans ma PAL et je vais le commencer bientôt, au vu de ton billet j’ai hâte !

Reply
Electra 28 janvier 2019 - 21 h 35 min

Oui, j’ai vu que tu l’avais (je viens de le recevoir en français, je vais pouvoir le relire et le prêter à ma mère qui avait adoré ses nouvelles!) Albin Michel a su encore une fois dénicher une pépite !

Reply
Robin MacArthur, Les femmes de Heart Spring Mountain – Lettres exprès 31 janvier 2019 - 7 h 00 min

[…] Merci à l’éditeur et au #picaboriverbookclub pour cette lecture ! L’avis d’Electra. […]

Reply
Nelfe 2 février 2019 - 0 h 28 min

En voici un qui va passer entre nos mains très bientôt ^^

Reply
Electra 2 février 2019 - 12 h 12 min

Bien bonne nouvelle !

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.