L’étoile du Nord · D.B John

par Electra

Toujours à la recherche de nouvelles lectures, la couverture de ce roman m’avait fait de l’oeil et l’histoire encore plus. Une histoire d’espionnage en Corée du Nord. Vous êtes prêt ?

Jenna a réussi de brillantes études. Elle enseigne dans une grande université. Mais elle cache un profond secret : la disparition douze ans plus tôt de sa soeur jumelle dans des circonstances mystérieuses alors qu’elle était étudiante à Séoul. Jenna et Soon-min sont nées d’un père noir américain et d’une mère sud-coréenne. Les deux filles ont appris à parler les deux langues. Très douées à l’école, elles excellent aussi en musique et en sports de combat. Inséparables, Jenna choisit pourtant d’aller étudier et travailler à Washington et sa soeur préfère partir en Corée. Mais un jour, la police leur apprend que celle-ci, partie camper sur une île avec son petit ami coréen, a disparu. Les deux jeunes gens, se sont volatilisées. On retrouve leurs affaires. La police conclue à la noyade.

Cette tragédie brise le coeur de Jenna et celui de ses parents. Leur père décède quelques années plus tard, et Jenna se noie dans le travail pour oublier. Mais un jour, la jeune femme est abordée un agent de la CIA. Il lui apprend que la Corée du Nord a admis avoir enlever pendant plusieurs décennies des citoyens de toute nationalité. L’île de Baengnyeong où se trouvait Soo-min n’est qu’à une vingtaine de kilomètres des côtes nord-coréennes. Aurait-elle été kidnappée ? Serait-elle vivante ? Son instinct lui dit.

A Séoul, les essais de lancement de missiles ont repris, au grand dam des Américains, qui convoquent les autorités nord-coréennes. Cho a fait carrière pour son pays, et a appris l’anglais afin de pouvoir participer aux échanges avec les peuples ennemis de la Corée, en particulier l’Amérique. Lorsque les pourparlers sont annoncés, il apprend que le dictateur, l’a désigné pour mener ces négociations. Une promotion énorme (son frère va être également nommé Directeur de cabinet), mais qui sous-entend réussite, car Cho sait que le régime est intraitable avec ceux qui échouent.

Moon le sait trop bien, elle survit difficilement à la campagne, avec son époux. L’argent manque et le marché noir avec la Chine avoisinante permet à la population de survivre. Moon a donc décider de mener un petit business lui permettant d’investir dans un petit réchaud et de cuisiner des galettes qu’elle revendra au marché. Mais en Corée du Nord, tout se paie. Moon, petite femme vieillissante, ne lâche pas l’affaire, malgré les attaques des hirondelles sauvages et des nombreux de pots-de-vin à verser…

Un roman rythmé et captivant, un excellent page-turner et c’est tant mieux, car ce gentil pavé de 800 grammes fait quand même plus de 620 pages. Mais l’intrigue est bien ficelée, aussi on enchaîne la lecture aisément. Les chapitres sont courts. J’ai particulièrement aimé le personnage de Moon.

Pour en revenir à l’intrigue, si j’avais lu et vu des reportages sur la Corée du Nord, c’est la première fois que j’ai eu cette vision complète. L’auteur, D.B John a, en cela, fait un excellent travail en nous présentant un homme du pouvoir (Cho), une simple paysanne (Moon) tentant de survivre et les diplomates à l’oeuvre. C’est passionnant. On voit ce pays de l’intérieur, et on découvre à quel point la propagande gouvernementale réussit à maintenir un peuple de plusieurs millions de personnes sous son joug. La famine, la constante surveillance de la police secrète, la manipulation des diplomates coréens. Tout simplement effrayant.

Si la fin m’a paru parfois toutefois un peu trop facile, avec notre héroïne transformée en Lara Croft, et avec un final digne d’un film hollywoodien (ça me rappelle ma dernière revue de presse sur les Américains et leur goût pour les “happy-endings”), j’ai été ravie de lire en toute fin la note de lecture ajoutée par l’auteur. Mais attention, n’allez surtout pas la lire avant car elle dévoile une grande partie de l’intrigue. Mais elle vous permettra de replacer toute votre lecture dans un meilleur contexte et surtout, comme l’auteur le dit aussi dans son avertissement, la réalité peut dépasser la fiction. Surtout en Corée du Nord.

Du coup, mon bémol de fin de lecture s’est envolé.

♥♥♥♥

Editions Les Arènes, Star of the North, trad. Antoine Chainas, 2019, 624 pages

Et pourquoi pas

2 commentaires

Mes échappées livresques 25 février 2019 - 11 h 18 min

Je ne suis pas fan des romans d’espionnage en général mais celui-ci me tente beaucoup car le contexte abordé m’intéresse et ce que tu en dis me donne encore plus envie de le lire! Tu avais lu la BD L’anniversaire de Kim Jong-il? elle est superbe et évoque l’histoire d’un petit garçon qui vit en Corée du nord

Electra 25 février 2019 - 15 h 11 min

Non, je cherche à l’emprunter mais elle est toujours réservée ! Comme toi, les romans d’espionnage ne m’intéressent pas mais ici on a la vision claire de ce qui se passe en Corée du Nord et c’est assez impressionnant ! Il se lit très bien malgré son gros volume (il est énorme !)

Les commentaires sont fermés