Une pause BD, ça vous tente ?

par Electra

Trois nouvelles lectures : deux biographies de deux femmes fortes et une histoire drôle et touchante.

Miss Davis  : la vie et les combats d’Angela Davis – Sybille Titeux de la Croix & Amazing Ameziane
♥♥♥

Il y a des figures fortes du mouvement civil pour les droits et Angela Davis en fait partie. Sa vie fut extraordinaire et témoigne de la violence mais aussi du courage et de la détermination qu’il aura fallu à cette femme pour ne pas abandonner ou tout simplement sombrer. Devenue l’ennemi public n°1 suite à l’attaque du tribunal du comté de Marin, elle sera emprisonnée pour être condamnée à mort. Mais qui est Angela ? Ce livre tente de nous apporter une réponse. Née en 1944 en Alabama à Birmingham, la jeune fille fut très vite confrontée à la haine et à la violence. Elle perdit une amie dans l’incendie tristement criminel d’une église. La jeune femme partira étudier et se rapprochera très vite des communistes avant de rejoindre les fameux Black Panther …

Sa vie vaut vraiment le détour, mais j’avoue avoir parfois eu du mal à rentrer dans l’histoire. Le choix constructif du roman graphique m’a quelque peu perturbé, pourtant il n’est pas très compliqué. Sous forme de vignettes, les auteurs expliquent les évènements annexes ou directs qui affectent la vie d’Angela. Malheureusement pour moi, la lecture a été faite lors d’une semaine particulièrement chargée où je n’avais pas toute ma tête. Lu en deux étapes, j’avais oublié quelques faits importants qui ont nié à ma compréhension. Mais en relisant les pages précédentes, j’ai tout retrouvé. Donc tout est de ma faute. Un seul bémol : les supposés articles de la journaliste (a-t-elle vraiment existé ? car ils sont assez mal rédigés, disons pas du tout du style journalistique mais ça ne gâche rien à l’histoire). Et grâce à Masse Critiquele livre est mien – du coup, je suis certaine de le relire à tête reposée pour en profiter pleinement. Il m’aura en tout cas, donné envie de lire les textes de cette figure essentielle à l’histoire américaine.

Et sinon, un mot sur le graphisme d’Amazing – il est superbe, la couverture elle seule vaut le détour ! Des portraits saisissants, des visages qu’on oublie pas.

Editions du Rocher, 2019,  193 pages

 

Frida Kahlo, une biographie – María Hesse – traduction Vanessa Capieu
♥♥♥

J’ai toujours autant de plaisir à retrouver la vie des gens célèbres adaptées sous forme de roman graphique et ce fut le cas avec Frida Kahlo, même si j’avoue, je n’ai aucun atome crochu avec cette artiste. Je la trouve très courageuse, par rapport à sa maladie et sa volonté d’exister par elle-même, ne plus être dans l’ombre de son imposant mari, Diego Rivera. Mais ses oeuvres, j’avoue, me touchent peu. Reste qu’en tant que Mexicaine, elle a vécu à une époque charnière du développement de l’art et ses nombreuses connaissances et amitiés font d’elle un élément pivot de cette époque.

Le roman graphique est intelligemment fait – illustré par les oeuvres principales de l’artiste, il raconte toute sa vie, son enfance, choyée au milieu de quatre soeurs, son adolescence et ses prises de position politique (communiste) qui lui font quitter les Beaux-Arts, sa rencontre avec Diego Rivera, et cette maladie, qui la ronge et qui vont peu à peu la manger de l’intérieur. J’ai beaucoup appris sur son oeuvre en lisant cette BD et j’ai aimé le dessin, qui rend hommage à cette femme qui osait les couleurs et usait de son corps comme une palette pour y exprimer tous ses sentiments. Elle ne voulait, dit-elle, que dire la vérité. Sa vérité.

J’ai quand même moins aimé l’énorme coquille au deux-tiers du livre, qui parle de son deuxième mariage avec Diego et dit qu’elle a désormais 54 ans. Frida est décédée deux semaines après avoir fêté ses 47 ans…. Je la conseille néanmoins à tous ceux qui comme moi la connaisse sans vraiment connaître son oeuvre.  Et puis, il est bon d’aller passer un peu de temps au Mexique.

Editions Presque Lune, 2019, 152 pages

 

Le sourire de Rose – Sacha Goerg
♥♥

J’ai pris ce livre par hasard en passant à la bibliothèque et j’ai presque tout oublié de l’histoire – mais en lisant la quatrième elle me revient. Desmond a divorcé depuis peu et doit se battre pour voir plus souvent sa fille. Il ne se remet pas de sa rupture et rêve secrètement de voir son ex changer d’avis. Or cette dernière l’a quitté pour un autre et vit avec. Un jour, le destin le fait rencontrer la jolie Rose. La jeune femme est cleptomane, et alors qu’ils prennent un café, il réalise à son départ qu’elle lui a volé la photo de sa fille. Il la pourchasse et arrive à un moment clé : des hommes tentent d’enlever la jeune femme. Desmond intervient et les deux jeunes gens se sauvent. Il découvre que Rose a dérobé un objet très précieux à un vieil homme et que ce dernier est prêt à tout pour le récupérer. Sans le vouloir, Desmond s’attire lui aussi des problèmes..

Il a manqué un petit quelque chose pour que je m’attache vraiment à cette histoire, car j’ai tout de suite aimé les personnages et l’idée de départ est bonne, pourtant on lit ça très vite et on oublie aussi. Pourtant le dessin est agréable et les personnages bien travaillés. Un petit plus ….

Editions Coédition Arte, 2014, 101 pages

10 commentaires
0

Et pourquoi pas

10 commentaires

Fabienne 17 janvier 2020 - 7 h 55 min

Après avoir lu “Rien n’est noir” de Claire Berest, j’aurais bien envie de lire le roman graphique sur Frida. 1954 c’est l’année de sa mort. Grosse coquille en effet.
Quant à celui sur Angela Davis, vu ce que tu en dis, je privilégierais alors plutôt un essai, j’adore cette période de l’histoire des Etats-Unis!

Reply
Electra 17 janvier 2020 - 11 h 57 min

Oui drôle de coquille ! Mais sinon il en demeure très instructif sur la vie de Frida. Elle a beaucoup souffert physiquement. Pour Angela, je vais le relire à tête reposée. Je serais pour ma part plus tentée par un documentaire !

Reply
Fanny 17 janvier 2020 - 9 h 06 min

Il faudrait que je me penche sur la vie de cette Angela… mais par un autre biais peut-être 🙂
Quant à Frida… j’adore tout chez cette femme et cette bd me tente pour voir les dessins proposés.

Reply
Electra 17 janvier 2020 - 11 h 57 min

Tu vas bien aimé Frida. Angela aussi. J’étais pas du tout dedans mais une relecture va peut-être tout réglé !

Reply
Jerome 22 janvier 2020 - 12 h 16 min

Tu ne m’en voudras si je fais l’impasse sur les trois ? Rien ne m’attire suffisamment pour que je me laisse tenter.

Reply
Electra 22 janvier 2020 - 19 h 20 min

je pense que tu peux passer ton tour – même si je pense que le Davis t’aurait sans doute le plus “plu”

Reply
Virginie 22 janvier 2020 - 18 h 59 min

bizarrement c’est le 3ème qui me brancherait le plus ! Le graphisme, sans doute !

Reply
Electra 22 janvier 2020 - 19 h 20 min

il est sympa comme tout !

Reply
Mes échappées livresques 24 janvier 2020 - 15 h 04 min

Je retiens celui sur Angela Davis en espérant que ma biblio l’ait prochainement en rayon, j’ignore tout d’elle et je suis curieuse

Reply
Electra 24 janvier 2020 - 20 h 45 min

Oui, on apprend beaucoup de choses sur elle – je la connaissais pour les Black Panthers mais j’ignorais tout de son enfance dans le Sud et sa relation amoureuse avec ce prisonnier “politique” donc très instructif !

Reply

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez l'utilisation temporaire de vos données pour ce site.