Vigile · Hyam Zaytoun

par Electra

Ce livre avait fait sensation l’an dernier. J’avais entendu parler du thème et j’ai même lu un extrait lors d’un passage en librairie. Je l’ai eu entre les mains quelques jours la semaine dernière, et sa petite taille et son sujet ont fait que je l’ai lu d’une traite. Comme beaucoup, j’imagine.

Je ne vais pas raconter l’histoire, mais j’étais ravie de savoir que j’ignorais tout de la fin – malgré le fait que tout le monde mentionnait ce livre. Du coup, j’ai apprécié ma lecture encore plus. Pour ceux qui seraient mystérieusement passés entre les mailles du filet, l’histoire commence par un bruit étrange, un “vrombissement” comme le dit l’auteure, Hyam Zaytoun. Il fait nuit et ce bruit provient de l’homme qui dort à ses côtés.  Son compagnon vient de faire un arrêt cardiaque.

Ce récit est celui de Hyam à partir de cet instant terrible où elle compose le 18 et commence un massage cardiaque. Viendront ensuite les urgences, le service de réanimation et cette attente, lancinante. Tout commence avec ces premiers moments, où elle attend les secours et où sa fille aînée, 5 ans, réveillée par ses cris, vient lui demander ce qui se passe. Et l’auteure réussit à raconter l’urgence, la peur, et toutes les émotions qui la traversent en cet instant. Les médecins sont très pessimistes et Hyam vient de réaliser que toute sa vie peut bascule . J’ai été très touchée par le doute qui envahit cette comédienne : saura-t-elle élever seule leurs enfants ? Etre une bonne mère ? Elle doute et déclare même qu’elle aurait préférée être à sa place, lui un si bon père.

Mais si je dois garder un souvenir de ce récit, très éprouvant, c’est de voir à quel point on est aimé. Très vite, leurs amis, voisins, la famille, l’autre famille du théâtre (où tous deux évoluent) répondent présent. Et l’auteure est entourée d’amour, de soutien, d’écoute. Et c’est cette formidable chaîne d’espoir qui porte la jeune femme et l’aide à être là.  Ce récit, c’est aussi une déclaration d’amour à la vie et à son homme.  Elle réalise soudainement que ce sont des petites choses qui forment un tout et qu’elle est là et qu’elle sera là, quoiqu’il advienne.

Je sais que beaucoup n’ont pas souhaité lire ce récit, il est clair que le sujet vous bouleverse, mais je l’ai trouvé si beau, si lumineux que je vous encourage à le faire, si vous vous en sentez capable. J’ai connu sans doute suffisamment de drames pour savoir que ceux qui restent se relèvent et ce court récit nous le rappelle fort bien. L’auteure a mis cinq ans pour mettre des mots sur cet évènement. Elle a été un formidable vigile.

♥♥♥♥

Editions Le Tripode, 2019, 124 pages

Photo by Piron Guillaume on Unsplash

20 commentaires
1

Et pourquoi pas

20 commentaires

Mes échappées livresques 17 février 2020 - 9 h 50 min

Un joli roman c’est certain mais qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable contrairement à d’autres…

Electra 17 février 2020 - 10 h 07 min

Oui, ça dépend bien des lecteurs car je sais que d’autres ont refusé de le lire .. quand on n’a pas connu de drames, on a parfois peur de ce genre de récit et pourtant je conseillerai fortement celui-ci (quand on connaît la fin!)

Chinouk 17 février 2020 - 11 h 05 min

Je dois vivre sur un autre planète car je n’ai jamais entendu, ni vu passer, ce livre! En tout cas il me tente beaucoup, j’adore les livres qui remue les tripes 🙂

Electra 17 février 2020 - 11 h 06 min

Excellent ! Ne t’inquiète pas. Je découvre des auteurs français tout le temps 😂

Ingannmic 17 février 2020 - 12 h 18 min

Ça a l’air très bien, mais ça ne me fait pas envie.. tu n’est pas en cause, ton billet est tentant, mais disons que la thématique ne me parle pas.. ou en tous cas pas en ce moment.

Electra 17 février 2020 - 12 h 34 min

Oui c’est un livre qu’il faut lire à certains moments. Mais je reste sur l’idée que le secret a été très bien gardé sur la fin

Sylvie S. 17 février 2020 - 14 h 06 min

J’ai trouvé que ce livre se lisait bien et, comme il est très court, rapidement, mais je ne l’ai pas particulièrement apprécié. Je n’ai pas été touchée (ou peu). Le côté romantique m’a particulièrement agacée. « Mon amour, mon amour…», « je t’aime tant… », « que ferais-je sans toi… » à toutes les pages. Je caricature a peine. Je n’en pouvais plus! Je sais, j’ai un cœur de pierre 😉

Electra 17 février 2020 - 21 h 00 min

Excellent ! Merci pour ce commentaire car beaucoup ont eu l’effet inverse ! 😂

Virginie 17 février 2020 - 18 h 02 min

il m’avait beaucoup touchée ! je l’avais trouvé fort et beau, et suffisamment pudique dans ses déclarations d’amour, ses témoignages, pour me laisser m’emporter !

Electra 17 février 2020 - 21 h 01 min

Pareil !

Marie-Claude 18 février 2020 - 1 h 58 min

Tes mots en vrai, en plus de tes mots ici… Mmmm va falloir que j’aille voir ça de plus près. En passant, bravo: tu as lu un roman français! Il fallait que je le souligne!

Electra 18 février 2020 - 6 h 59 min

Merci 😅 oui un français ! Donc je peux être fière de moi. Toi j’espère que tu as insisté pour le recueil !

Eva 18 février 2020 - 9 h 55 min

Un beau livre, je suis contente que tu l’aies aimé ! (juste une remarque : tu as écrit Hayma dans le titre au lieu d’Hyam 😉

Electra 18 février 2020 - 20 h 32 min

oh merci pour l’info ! j’ai corrigé de suite !! Oui, j’ai beaucoup aimé et la fin … bref il faut pas avoir peur de le lire !

krol 18 février 2020 - 19 h 32 min

Je crois qu’il est dans ma liseuse, ça ne me disait rien, nulle envie de le lire, trop vu sur les blogs, et mode grognon, non je ne le lirai pas. Ton billet ouvre une petite fenêtre… mon non est un peu moins catégorique.

Electra 18 février 2020 - 20 h 33 min

excellent ! tu sais que tu peux le lire en une seule séance car il est très court ? Il est bien écrit et puis la fin – bref, je suis heureuse d’avoir ouvert une petite fenêtre surtout sur un roman français, moi qui suis souvent allergique à ce genre LOL

Fanny 21 février 2020 - 10 h 16 min

Tu es beaucoup plus enthousiaste que moi.. Cette intimité m’a dérangée, je n’ai pas été touchée non plus.

Electra 22 février 2020 - 19 h 35 min

Je ne l’ai pas trouvé si intime ! On ignore tout de leur vie de couple seulement qu’ils sont ensemble et ont deux enfants. Je ne mets pas du tout l’intimité dans le même tiroir que toi ☺️

Fanny 24 février 2020 - 9 h 10 min

😀 Si je me souviens bien , c’était plutôt dans la manière que l’autrice avait de parler de son mari.

Electra 24 février 2020 - 19 h 42 min

Ah oui ? Je ne l’ai pas ressenti. Je trouve parfois des romans plus impudiques 😂

Les commentaires sont fermés