Une pause BD, ça vous tente ?

par Electra
995 vues

Un gros coup de coeur, et deux lectures dont une déroutante ..

Feelings, a story in seasons – Manjit Thapp
♥♥♥♥

L’anxiété, la dépression saisonnière – l’autrice Manjit Thapp connaît bien cela et elle a décidé de raconter à travers ses propres illustrations ses luttes personnelles contre la dépression à travers les quatre saisons : l’été florissant, mais bientôt trop chaud, étouffant, l’automne où elle commence à ressentir une forme de lassitude, l’hiver où elle hiberne puis le printemps comme pour la nature où elle se sent renaître.

Sans pouvoir expliquer ces changements d’humeur, cette incapacité à pouvoir sortir de chez elle, de pouvoir dessiner et respecter ses engagements professionnels, elle a au contraire choisi d’en parler et d’accepter cet état de fait.

Le résultat est un magnifique travail. Un coup de crayon sublime. Un récit touchant et poétique. Une réussite ! (attention, il est en anglais). Je remercie ma petite soeur pour ce très joli cadeau !

Editions Random House, 2021, 133 pages

 

 

Un papa, une maman, une famille formidable! (la mienne) – Florence Cestac
♥♥(♥)

L’histoire parlera à toute une génération, un père né avant-guerre avec des principes strictes, et une fille artiste et rebelle à toute forme d’autorité – on pense toute de suite à mai 1968. Ce choc des générations a bien eu lieu, et Florence Cestac a décidé de raconter sa propre histoire. D’un milieu de petite bourgeoisie de province, la jeune Florence grandit à côté d’un homme dur, autoritaire, peu tolérant et aux idées bien arrêtées. Il est misogyne et a très mauvaise image des femmes, comme lorsqu’il crie  » en « Si je me suis marié, c’est pour me faire servir ! » . On a souvent envie de le gifler et les relations père-fille vont être tumultueuses….

Si j’ai trouvé l’histoire intéressante, on y voit la France d’avant, qui fait rêver certains, mais qui me fait fuir moi, en tant que femme. Mon gros bémol vient du dessin : les gros nez dont sont affligés les personnages ont fini par occuper tout mon espace visuel (mon cerveau a cette fâcheuse tendance à toujours se fixer sur un détail) et du coup, je n’ai pas apprécié ma lecture comme j’aurais pu le faire avec un autre coup de crayon.

Editions Dargaud, 2021, 60 pages

 

Les Amants d’Hérouvilles, une histoire vraie – Romain Ronzeau et Yann Le Quellec
♥♥

Voici l’histoire vraie de Michel Magne, un célèbre compositeur de musique des années 70 et début 80 qui mourut de manière tragique. Je ne connaissais absolument rien de sa vie. Les auteurs ont choisi ici d’illustrer le récit de photographies réelles du compositeur et de sa très jolie et jeune épouse. Car c’est elle qui revient sur cette période de sa vie, près de quarante ans plus tard. La jeune fille, encore mineure, faisait de l’auto-stop lorsqu’un type de quarante ans s’était arrêté. Il conduisait une Porsche et avait le rêve fou de posséder un château, et d’avoir son propre studio dans le château. Michel Magne a réalisé son rêve et des célébrités comme Elton John ou encore Johnny ou Eddy sont venues enregistrer leurs albums chez lui. Mais Michel était malade, un mégalomane qui rêvait tout haut. Il a été très vite rattrapé par des problèmes d’argent, de contrat. Seule la passion de la musique comptait depuis son plus jeune âge.

Je reconnais en lui une forme de génie pour la musique, mais je n’ai jamais pu être séduite par ce type de personnalité qui m’a fait penser à un ogre qui dévore tout sur son passage. Il cachait aussi un profond mal-vivre. Du coup, je n’ai pas eu la même lecture que par les autres qui ont été conquis par le récit et ont mis d’excellentes notes. Je reconnais le travail, les recherches et le témoignage émouvant de son ex-compagne mais cela n’a pas suffit à changer mon avis. En fait, si je croisais Magne, je sais que je partirais en courant….

Editions Delcourt, 2021, 256 pages

Et pourquoi pas

5 commentaires

Sunalee 11 février 2022 - 8 h 00 min

La première bd, c’est tout moi !
Vivement le début du printemps !

Electra 11 février 2022 - 8 h 20 min

oui, hier en allant au bureau, j’étais tellement ravie de voir qu’il faisait jour plus tôt et jour en rentrant ! ça joue beaucoup sur notre humeur

Marie-Claude 11 février 2022 - 20 h 29 min

Les illustrations du roman graphique de Manjit Thapp sont sublimes. Le sujet (très dans l’air du temps) me tente peu, par contre. Je peux l’acheter et faire des encadrements?! 😋

Electra 13 février 2022 - 10 h 38 min

Coquine ! je comprends ton intérêt car deux ou trois planches sont magnifiques
tu pourras venir l’admirer chez moi

Mes échappées livresques 19 février 2022 - 18 h 56 min

J’espère qu’une traduction viendra pour le premier, il a l’air superbe !

Les commentaires sont fermés